POLITIQUE ET GOUVERNANCE : IBK châtie son parti le RPM !

Sur 38 ministres de la République, le parti qui se réclame au pouvoir sans pour autant, s’en réclame 9. Le Rassemblement Pour le Mali, une fois de plus, « se contente » sans gaieté au lendemain de l’attelage du Gouvernement Boubou Cissé. Est-ce un moyen pour le président de la république, de venger son ancien premier ministre ? Qui a été contraint à la démission par des députés de la majorité, en grande pompe ceux du RPM.

 L’Opposition farouche et à visage découvert des camarades politiques d’Ibrahim Boubacar Keita, à travers le dépôt d’une motion de censure contre le Gouvernement SBM, avait été, on se rappelle, mal digéré à Koulouba. Qui, dit-on, était sur la posture de « dissoudre l’assemblée Nationale si la motion de censure déposée par les députés arrivait à faire partir le Premier ministre à l’époque, Soumeylou Boubeye Maïga ». À défaut de démettre l’Assemblée nationale, qui plongerait le pays dans un vide institutionnel dont personne n’estime l’issue, la composition du gouvernement Boubou Cissé est à l’image d’un coup de foudre que le président de la République, fondateur du Rassemblement, a assené à ses amis pas encore confortablement unis derrière lui, comme il le souhaiterait depuis 2013. Le fossé entre IBK et le rassemblement pour le Mali, vient de prendre une autre dimension qui manifeste encore, une fois d’élus, le désamour qui a tout le temps régné entre le président de la République et le parti RPM. Vraisemblablement insatisfait et las de se contenter des « miettes » d’un pouvoir qu’il juge avoir investi.  Encore une fois, le parti sous la bannière duquel le président de la république a été élu en 2013, fait bien preuve d’une fausse mine en lisant un communiqué signé du président du parti, qui de passage : « salue le président de la République dans communiqué de RPM ».

En tous cas, avec six premiers ministres utilisés, le RPM a eu son porte-voix avec le séjour d’Abdoulaye Idrissa Maiga à la primature accompagné d’une forte délégation RPM. La suite de cette aventure de M. Maïga s’est soldée par une démission sans surprise de Abdoulaye i Maiga du parti dont il a été témoin des premières heures. Le RPM trouverait du chemin à faire en cherchant de consolider une force compacte derrière le président de la République et renoncer plus que jamais à une autre aventure qui mènerait à la primature. Car, le parti des tisserands se trouve manifestement mal barré par le fondateur du parti, qui s’est vu désavoué par sa propre formation qui a bousculé Siumeylou B Maiga, qui reste  le seul PM qui a franchement serré les mains de son président avant de démissionner.

Source: Le Dénonciateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR