Crise économique et mobilisation de recettes:La douane malienne dans la débandade ?

Mahamet Doucara, directeur général des Douanes maliennes, pour le second mandat du Président Ibrahim Boubacar Keïta. Crédit photo © Boub's Sidibé / Mali Buzz.

Dans le monde des gabelous, l’inquiétude monte d’un cran. Pour cause, l’atteinte des objectifs de recette de 689,1 milliards de FCFA attendues pour l’année 2019 est incertaine. Les hommes placés en première ligne pour relever ce défi de mobilisation de recettes semblent ne pas être à hauteur des attentes. Malgré cette grosse incertitude, le directeur général, Mohamet Doucara ne réagit pas pour mettre les pendules à l’heure. A t-il les mains libres ? On est tenté de répondre par l’affirmative car, c’est ce qui se dit d’ailleurs dans le milieu douanier. Du coup, certains pointent du doigt, l’ancien directeur des douanes, non moins président du conseil d’administration de Sotelma-Malitel, Modibo Kane, conseiller spécial du Président IBK en matière des douanes.
Selon les indiscrétions, il semblerait qu’il a placé et même imposé ses hommes de mains à des postes, dont certains non aucune maîtrise. Pire, ces intouchables constitueraient de vrais handicaps pour l’atteinte des objectifs. C’est ce qui fait dire que la douane
malienne est dans la débandade. Aux premières heures de la nomination du DG Doucara, le monde des douaniers s’attendait à un changement rapide avec une équipe dynamique. Malheureusement, c’était sans compter sur la ténacité de ceux ou celles qui déplument le trésor public. Aujourd’hui, l’atteinte des objectifs de recette pour 2019 et incertaine. Si les missions sur terrains ne sont pas naturellement fréquentes pour les directeurs des douanes, la toute première sortie de Doucara dans certaines zones lui aurait permis de desceller des failles. Des agents en méconnaissance total des missions à leurs confiées. On apprend que le DG aurait été déçu dans pas mal de localités à cause du mauvais
résultat ou de la manière de faire. Toute chose qui a fait rougir les yeux du puissant Doukara. Le principe des hommes qu’il faut à la place qu’il faut n’est pas respecté. Après cette mission, des sanctions ou des permutations étaient attendues, mais, rien comme si le patron des gabelous n’est pas maître des lieux. A noter que le DG Mohamet Doucara qui a été acclamé est arrivé à un moment où ce service pourvoyeur de l’économie malienne était miné par un système de réseau dans lequel les hommes roulaient pour eux-mêmes et non pour l’Etat. Vivement des mesures courageuses pour donner aux douanes maliennes toutes les chances de faire face à sa mission dans un pays en crise.

Source: Le Dénonciateur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR