JEUNESSE ET SPORTS AU MALI: Arouna Modibo Touré, le Messie !

 

La compétence et l’expérience font du ministre Arouna Modibo Touré l’une des
icônes du régime IBK. Il fait partie des rares ministres du gouvernement Boubou Cissé
qui comblent les attentes du peuple, partout où ils sont appelés à servir.
Après avoir boosté le secteur de la communication lors de son passage à la tête de ce
département, Arouna Modibo Touré, comme par miracle, vient de réussir là où plusieurs
ministres ont lamentablement échoué. Il s’agit de la relance du football malien à travers
l’élection du président de la Fédération malienne de football. Cette élection met ainsi fin à la
crise qui assaillait ce secteur depuis des années. Faut-il le rappeler, le sport roi malien
traversait une crise sans précédent depuis janvier 2015. Les divergences entre les différents
acteurs ont conduit la Femafoot dans un gouffre, où il était impossible d’avoir une équipe
dirigeante régulière. Ainsi, à travers l’intervention de la haute instance du football, il a été
décidé de mettre en place un comité de normalisation qui a longtemps peiné à trouver des
solutions. Le mandat du Conor a été même prorogé par deux fois, sous différents ministres
des Sports. Après une longue période de dialogue de sourds, le Président de la République
Ibrahim Boubacar Keïta s’est vu contraint d’utiliser sa dernière cartouche. Il s’agissait de
confier ce dossier à son joker, le Ministre Arouna Modibo Touré. Sans surprise pour ceux
qui connaissent le génie et l’ingéniosité de ce jeune ministre, M. Touré a, dès les premières
heures de sa prise de service, posé des actions rassurantes. En tandem avec les
partenaires du Sport, il a en effet conduit avec pédagogie les travaux de l’Assemblée
générale de la Fédération malienne de football (Femafoot), sous la supervision du Comité de
normalisation (Conor) le 15 juin 2019, au stade du 26 mars. Ce, conformément à la feuille
de route de la Fifa (Fédération internationale de football association) et à la sentence du TAS
(Tribunal arbitral du sport) du 15 novembre 2018. Cette étape décisive a permis aux
protagonistes de la crise de se pencher sur 20 points, notamment les propositions des
modifications des statuts.
A en croire certaines indiscrétions, il fallait avoir un Arouna Modibo Touré à la tête du
département en charge des Sports pour éviter le pire au Mali. Après de chaudes discussions
entre les protagonistes, précisent les mêmes sources, le pire a été évité avec l’implication
musclée du ministre Touré qui a su faire ramener à la raison les frondeurs. Finalement, les
textes ont été adoptés aux environs de 23h par acclamation. C’est sur la base des mêmes
textes que l’élection d’un nouveau Comité exécutif de la Femafoot s’est tenue le 29 août
2019.
Grâce à la sérénité et à la neutralité du ministre des Sports, rapportent des acteurs
concernés, l’élection du nouveau président (Mamou Touré alias Bavieux, avec 32 voix contre
30 pour son challenger, Salaha Baby) a été l’une des plus transparentes de l’histoire de la
Femafoot. C’est du moins ce qu’affirme aussi le camp perdant, celui de Salaha Baby. Dans
une publication sur sa page facebook, le candidat malheureux déclare : « Bonjour mes chers
amis ! Je me suis engagé dans la course à la présidence de la Femafoot, convaincu que je
pouvais apporter avec mes colistiers des idées nouvelles pour la gestion de notre football.
Notre lutte a permis d’organiser pour la première fois dans l’histoire de notre football des
élections libres et transparentes. Nous félicitons Monsieur Mamoutou Touré pour sa victoire
et lui souhaitons bon vent pour la gestion de notre football.
Nos remerciements au Conor et au ministère des Sports pour tout le travail abattu.

Nous remercions, tous ceux qui de près ou de loin nous ont soutenus dans ce processus
électoral». Voilà qui est bien dit.
Comme le dit l’adage, les bonnes nouvelles ne viennent jamais seules. Cet heureux
dénouement a précédé l’élection du Malien Hamane Niang à la tête de la Fiba monde. Sans
être dans le secret des dieux, d’autres défis l’attendent certainement.

Source: La Preuve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR