Préoccupations nationales de l’heure: Le ministre Thiam concerte la société civile

Le ministre des Réformes institutionnelles en Relation avec la société civile, Amadou Thiam et les organisations faitières de la société civile onteu,le mardi 28 Janvier 2020au CICB, pendant deux heures d’horloge, des échanges sur les résolutions du Dialogue national inclusif et la crise scolaire.

Cette rencontre a été initiée à la faveur de la 3ème consultation avec la société civile initiée par le département. Elle regroupé plusieurs représentants des organisations de la société civile, dont le président du Conseil national de la société civile, Boureïma Allaye Touré, le Coordinateur des chefs de quartier de Bamako Bamoussa Touré, le président du Recotrade Moctar Koné. La rencontre avait pour objet d’impliquer la société civile dans les débats pour la gestion concertée de la situation du pays, notamment la crise scolaire.


A l’entame de ses propos, le ministre Amadou Thiam s’est réjoui de la qualité de participation de la société civile aux travaux du Dialogue national inclusif tant au niveau des phases communales qu’à celui de la phase nationale en passant par les étapes de cercles, de régions et district de Bamako.« Qu’il me soit permis de saluer les efforts physiques et intellectuels dont vous avez fait montre à tous les niveaux pour faire prévaloir des idées en vue de formuler de pertinentes recommandations dans le sens de la construction d’un Mali nouveau ».
Parlant de la situation de la crise scolaire, il dira que l’école malienne traverse des moments difficiles qui ne doivent laisser personne indifférent, surtout les organisations de la civile. «C’est pourquoi, il m’a paru nécessaire de vous entretenir de cette question cruciale qui préoccupe toute la nation en vue de votre implication dans les débats pour une gestion concertée de la situation».
Amadou Thiam a rassuré que les propositions issues de la consultation feront l’objet d’un compte-rendu au Premier Ministre, chef du gouvernement en vue d’une mise en œuvre effective des résolutions du Dialogue national inclusif d’une part et, d’autre part, d’une gestion efficace et efficiente de la crise qui secoue le monde de l’éducation dans le pays.
En confiant ce département au ministre Thiam, souligne le président du Conseil national de la société civile, les plus hautes autorités attendent de lui des actions de réforme institutionnelle de grande envergure, d’émergence et de renforcement de capacité de la société civile, dans sa mission de contrôle des actions citoyennes, l’instauration d’un dialogue fécond entre le département ministérielleet la société civile tout entière.
La présidente de l’APDF, Mme Diawara Bintou Coulibaly, de son côté, a sollicité les enseignants à regagner les classes. «Cette crise scolaire nous concerne. C’est pourquoi je suis là d’ailleurs ce matin. C’est l’avenir de nos enfants qui est en jeu, nous supplions les enseignants de regagner les classes. C’est nos enfants qui sont notre espoir et c’est eux l’avenir demain», a-t-elle plaidé.

Bintou Diarra/ Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR