DABATAKO MOHAMED BAH, Président de la Section CDS de France

La Section est composée de 40 membres, dont 10 femmes. A travers un important travail politique, elle a pu mettre en place de nombreux comités dans les différentes franciliennes, tout en y participant aussi aux grands événements de la diaspora malienne à Paris. Très solidaire des maliens en difficulté, elle a fait preuve d’une grande marque de générosité, en offrant un don symbolique à nos compatriotes expulsés du foyer Bara de Montreuil, en banlieue parisienne.
Le Phénix : Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs votre choix de la CDS, parmi tant de partis politiques implantés au Mali. ?
Mr Bah : j’ai vu en Blaise Sangaré, un homme honnête et social qui a toujours œuvré pour le jeunesse de ma localité, mais aussi pour son sens du leadership, son charisme, sa façon de communiquer avec les citoyens, ainsi que sa proximité avec le peuple. C’est donc pour toutes ses raisons, que j’ai choisi de militer au sein de la CDS. J’ai été contacté par plusieurs partis politiques, mais j’ai toujours refusé de les suivre, pour ensuite soutenir et relayer les idéaux de Blaise.
Le Phénix : Pouvez-vous nous dire en quoi, la section CDS de France peut bien être utile au parti sur le plan national ?
Mr Bah : Sur le plan national, la section CDS France aide beaucoup le parti dans les élections, en mobilisant nos proches, amis et famille à voter la liste CDS, partout au Mali, car la diaspora contribue beaucoup sur le plan du développement local, sachant bien qu’une personne de la diaspora peut mobiliser une dizaine de personnes au Mali. Sur le plan politique, nous menons ici, pas mal d’activités à travers les conférences et les rencontres avec la communauté malienne de France, dans les foyers pour partager les idéaux du parti. Nous sommes associés à toutes les organisations pour les missions diplomatiques et consulaires en France, ainsi que les associations faitières malienne en France, comme le haut conseil des maliens de France, ont je suis par ailleurs, le secrétaire adjoint aux affaires juridiques, les associations religieuses comme Ançardine d’Ousmane Cherif Madani Haidara, les catholiques Magnificat, ainsi que les étudiants aussi. Nous sommes présents sur beaucoup de créneaux pour parler CDS-Mogotiguiya et défendre nos idéaux. Nous avons valablement participé au dialogue national inclusif, ainsi qu’aux élections présidentielles, en tant que trésorier général de la direction de campagne d’IBK en France. Nous avons participé à la révision de la liste électorale au Consulat avec les partis politiques. J’ai organisé ensuite une rencontre avec nos élus députés ici avec les jeunes pour discuter sur leurs missions à l’hémicycle. C’était en compagnie de l’honorable Belco Bah de la commission défense et de l’honorable Zoumana N’Tji Doumbia, président de la commission lois à l’Assemblée nationale, lors de leurs passages ici en France.


Le Phénix : Et si l’on parlait de la place des femmes dans le travail d’implantation du parti en France. Sont-elles bien représentées au sein de la section ?
Mr Bah : Nous avons toujours respecté la parité Homme/femme au sein de notre section, car les femmes nous aident beaucoup dans tout ce que nous faisons. A travers notamment leurs réseaux et ses ramifications à travers toute la France
Le Phénix : Quelles sont les principales activités que la section entend bien mener au cours de l’année 2020
Mr BAH : Nous allons continuer avec l’implantation du parti à l’intérieur de la France et nous continuons nos activités dans les foyers pour les rencontres avec la communauté malienne. Nous comptons organiser les conférences sur les différentes thématiques concernant l’actualité du Mali. Enfin, nous allons renouer ensuite nos liens avec les autres partis alliés.

BC/Le Phénix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR