3ème édition du Grand Prix cycliste Nouhoun Danioko : Le symbole de la communion 

La 3ème édition du Grand Prix cycliste Nouhoum Danioko a eu lieu le 15 février 2020 au terrain de sports de l’école primaire Diallacoro Danioko de Kadiolo. C’était en présence de plusieurs personnalités, dont l’ancien Premier ministre Ahmed Mohamed Ag Hamani, Honorables Bréhima Béridogo et Michel Yacouba Koné, l’ancien trésorier payeur de Kayes et Sikasso, N’golo Coulibaly, le 1er adjoint au Préfet de Kadiolo, Siaka Kanté, le sous-préfet Alfousseiny Touré, le président du tribunal Mahamane Touré sans oublier le chef d’orchestre de ce grandiose événement, Tiona Mathieu Koné.

 

Placée sous le signe du soutien aux Famas, la 3ème édition du Grand Prix Nouhoun Danioko a été marquée par une forte mobilisation des populations. Elle a été dédiée par Tiona Mathieu Koné à cet ancien champion cycliste des années 1960, connu sous le sobriquet de «Kadiolo Tièdjan ou le colosse de Kadiolo».

C’est Ahmed Mohamed Ag Hamani, ancien Premier ministre, ‘’Citoyen d’honneur de Lofiné’’, qui eut l’insigne honneur de lancer le top départ des 16 cyclistes à 9h 30. A la différence des éditions précédentes, l’itinéraire choisi cette année était de près de 50 km : Kadiolo – Zégoua 13 km, Zégoua – Katèlè  via Ziangolodougou 18 km bretelle poste de péage. Bretelle poste de péage – Kadiolo 18 km.

Dans son intervention, Tiona Mathieu Koné a tenu à adresser des remerciements aux différents partenaires. « Aux pires moments tout comme aux heures fastes, l’ancien PM Ahmed Mohamed Ag Hamani, a toujours répondu présent à nos côtés. Cette présence est le symbole de l’amour. C’est le lieu de remercier les donateurs, dont l’entrepreneur Bakary Koné. Son appui financier n’a pas fait défaut.

Dans la même optique, je remercie Cyril Achcar, Salia Ouattara, représentant des Etablissements Amadou Ouattara, le fils de Cheickna Ould Mohamed de Tombouctou, promoteur de l’eau minérale Idid, le général de division Abdoulaye Coulibaly, Chef d’Etat-major des forces armées maliennes. Nouhoum Danioko, reçois toute ma gratitude pour ton héritage, valeur d’exemple à la postérité », a-t-il souligné.

Selon le 3ème adjoint au maire, Daouda Bamba, c’est le lieu de tirer le chapeau au ‘’colosse de Kadiolo’’ et de remercier les donateurs qui ont contribué à la réussite de l’événement. «C’est grâce aux efforts d’hier de Nouhoum Danioko que ce grand prix a vu le jour. Nous brûlons d’impatience  de voir surgir dans l’arène les futurs ‘’colosses de Kadiolo’’», a-t-il martelé.

Quant au colonel-major à la retraite, Yaya Ouattara, président d’honneur de la  Fédération malienne de cyclisme, il a fait observer une minute de silence en la mémoire des vaillants soldats tombés sur le champ de l’honneur et celle des victimes innocentes. « Nouhoum Danioko, j’ai eu la chance d’être de cette  génération, de vous avoir connu, champion que nous tous voulions toucher. Danioko, vous occupez une place de choix dans l’histoire du cyclisme malien. Vos mérites sont inestimables », a reconnu l’ancien président de la Fédération malienne de cyclisme.   

De l’avis de Nouhoum Danioko, «la concertation mutuellement avantageuse entre les concitoyens est un facteur de réussite pour notre progéniture. Je regrette que plein de nos enfants, aujourd’hui, aient un mépris pour le cyclisme dans la cité du Folona. Je remercie tous les détenteurs d’une parcelle d’autorité. Devenu champion du Mali, le président Modibo Keïta  m’a remis le trophée en 1967. Il fut stupéfait de constater que j’étais analphabète. Je mets fin à mon discours, histoire de ne pas libérer mes émotions, car mes larmes sont irrépressibles», a-t-il précisé.

Ahmed Mohamed Ag Hamani a déclaré : «Formulons des louanges à Allah et à son messager Mahomet (PSL). Sans le soutien  moral et spirituel de la population, les soldats n’auraient pas pu faire face avec intrépidité à l’ennemi de l’ombre. Le Grand Prix Nouhoum Danioko, d’aujourd’hui est un symbole de haute portée patriotique. Puisse l’exemple de Kadiolo avoir un effet de domino ! », a-t-il déclaré.

«C’est un honneur que d’avoir placé l’événement sous le signe du soutien aux forces de défense et de sécurité. Tout se décline en trois points : célébrer le 3ème âge, près de 80 ans, célébrer le cyclisme, célébrer le patriotisme», a souligné Siaka Kanté, adjoint au Préfet de Kadiolo.

Les trois plus rapides des jeunes cyclistes se pointent devant le public après 2 heures de pédalage. A 11h 18mn, Dramane Sylla, natif de Kadiolo franchit la ligne d’arrivée sous les ovations du public. Il est suivi de près à 11h 20 par Moussa Bamba de Diou, sourd-muet et, à 11h 21 par Lamissa Sanogo de Lofiné. En effet, ils se sont pourléché les babines : Dramane Sylla empocha 75.000 FCFA en sus d’un bonus de 25.000 FCFA de la part des anonymes, plus la médaille.

 Moussa Bamba a reçu 50.000 FCFA et un bonus de 30.000 FCFA. Lamissa  Sanogo se contenta de 30.000 FCFA et un bonus de 10.000 FCFA.

La fanfare de la Garde nationale de la compagnie de Sikasso et la troupe Samôôrô de Lofiné ont tenu le public en haleine pendant les intermèdes. Aussi, est-il important de souligner que 7 stagiaires de l’Institut supérieur de journalisme et des sciences de la communication de Bamako ont couvert l’événement.

Vivement la 4ème  édition !

Mohamed Koné Correspondant à Kadiolo/Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR