Mme Seck Oumou Sall, ex-maire de Goundam, Ambassadrice du Mali en République fédérale d’Allemagne: Autant en emporte le vent ! Cette diplomate imperturbable sait toujours ce qu’elle veut…

La perfection est un attribut divin, dont aucun être humain ne peut se prévaloir. Mais il y’a aussi des hommes et femmes de talent promus ou propulsés aux affaires- à la suite de concours de circonstances très favorables-qui ont su créer autour d’eux un vaste mouvement d’empathie populaire. A l’image de l’ex-maire de la commune de Goundam Mme Seck Oumou Sall, que l’on ne présente plus dans notre pays, tant son éblouissant parcours politique parle aujourd’hui pour elle. Un itinéraire politique qui ressemble à bien des égards, à un fantastique « conte de fées » républicain.
« Quand on veut on peut ».Tel est le sympathique slogan souvent martelé par cette « icône du sahel » qui fit irruption dans les années 2000, dans un champ politique traditionnellement réservé aux hommes, avant de devenir ensuite quelques années plus-tard, l’une des personnalités féminines les plus populaires et les plus respectées de notre pays. Très prosaïquement, lorsqu’elle arrivait aux affaires en 2004, les populations de Goundam étaient largement divisées sur la gestion du lac Télé, dont 4000 ha étaient seulement irriguées. Cette grande surface exploitable faisait l’objet de litiges incessants entre agriculteurs et éleveurs et leurs affrontements débouchaient souvent sur du sang versé. Mais le bureau communal sous la bonne diligence de Mme Seck Oumou Sall a réussi à les réconcilier en installant un comité de prévention et de gestion des conflits regroupant toutes les sensibilités de la commune. Passionnée d’écologie, la mairie à travers son programme de développement économique social et culturel (PDESC) a toujours accordé une large importance à l’assainissement et à l’environnement.
Si le taux de recouvrement des taxes de la commune était auparavant de l’ordre de 8%, la campagne de sensibilisation concernant ce volet s’est vraiment avérée assez concluante, car sept années plus-tard, ce taux oscillait entre 50 et 70%. Plusieurs réalisations de la commune sont à l’actif de sa formidable équipe : l’extension de l’adduction d’eau de Goundam et l’aménagement d’un périmètre irrigué pour les femmes, l’embellissement de la place de l’indépendance, la dotation de la ville d’une école maternelle, la construction des magasins dont l’un abrite la banque de céréales de la ville. La mairie a également financé un terrain de basket-ball et une maison multifonctionnelle d’un cout estimé au bas mot à 335 millions de FCFA. Les exciseuses ont été reconverties en vendeuses de savon « gabacourouni ». La liste n’est pourtant pas exhaustive. Toutes ces actions lui ont valu de nombreuses distinctions, dont notamment le prix international Paul Lauritzen des droits de l’homme de Copenhague.
Pour Mme Seck Oumou Sall, ce qui est important aujourd’hui c’est la citoyenneté, car elle englobe tout. Il faut que les citoyens sachent qu’ils ont des droits, mais aussi des devoirs dit-elle. C’est pourquoi elle a souvent organisé sur place avec des partenaires des ateliers de formation et de sensibilisation, en vue de permettre aux populations de sa commune à mieux comprendre les vrais enjeux de la décentralisation et de la démocratie. Son ambition a toujours été de faire de Goundam une commune émergente, l’une des communes les plus prospères de notre pays.

B. Camara/ le Phénix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR