Pour une élection apaisée, juste, équitable et acceptée de tous’’ : Le ministre Sangaré compte sur la presse malienne

 

Le ministère de la Communication, en partenariat avec les organes de régulation, la HAC et le Comité national d’égal accès aux médias d’Etat, a initié une rencontre d’échanges avec la presse malienne, le lundi 16 mars 2020 à l’hôtel Maeva Palace sous la présidence du ministre Yaya Sangaré.

La rencontre a été l’occasion de rappeler le rôle de la presse pendant les élections, d’expliquer la vision du département et des organes de régulation dans l’organisation et la bonne tenue des élections législatives. Le ministre Sangaré a invité l’ensemble des médias à aider le gouvernement afin de réussir une élection apaisée, juste, équitable, acceptée par tous.

Rencontre d’échanges oui, mais aussi une occasion pour se dire en face certaines vérités qui entravent le bon fonctionnement des médias en période électorale.

Dans son introduction liminaire, le ministre Sangaré a déclaré que ces élections sont déterminantes, obligatoires et nécessaires pour la stabilité du pays. Elles vont permettre d’asseoir les réformes envisagées par le gouvernement afin de trouver des solutions à de nombreux problèmes posés. Les députés à l’Assemblée nationale étant en fin de mandat depuis plusieurs années, un renouvellement s’impose.

Pour la réussite de ces élections, les médias ont un grand rôle à jouer. La situation du pays exige à chacun de faire correctement son travail afin d’éviter une autre crise. Seuls les médias peuvent faire basculer la balance d’un côté ou d’un autre à travers les informations et leur traitement.

Il est impératif de se conformer aux règles d’éthique et de déontologie de la presse, avant, pendant les élections et lors de la proclamation des résultats. Sur ce plan, le ministre dira qu’il compte beaucoup sur les médias et espère que tout ira bien comme cela a été le cas à la dernière présidentielle.

Au nom de la HAC, Gaoussou Drabo a déclaré qu’il n’y a pas de nouveau code de conduite pour les medias, et que celui qui leur a été soumis lors du dernier scrutin présidentiel reste d’actualité. Il s’agit seulement d’attirer leur attention sur les manquements, le déséquilibre dans le traitement et l’atteinte à la confraternité.

Le président du Comité national d’égal accès aux médias d’Etat, Abdoulaye Sidibé, a passé au peigne fin les objectifs de sa structure, ce qu’elle a déjà entrepris en termes de préparatifs. Il a expliqué les principes de répartition dans le passage des messages de campagne des candidats en rapport avec le temps d’antenne à l’ORTM.

Au cours de ces échanges, chaque représentant de faîtière de la presse a donné sa vision et ses attentes. Ainsi, le président de l’ASSEP, Bassiriki Touré, a invité le ministre de la Communication à approcher son homologue de l’Administration territoriale quant à   l’appui à apporter à la presse pour faciliter son travail.

Le président de la presse en ligne, Modibo Fofana et Abdoulaye Guindo de ‘’BENBERE’’ ont rassuré le ministre Sangaré de leur capacité de veille pendant les élections, moment choisi par certains individus malintentionnés de divulguer des fausses informations.

Seulement, le président de l’APPEL-Mali s’inquiète de la situation de certains sites web qui ne sont pas sous son contrôle, mais qui diffusent et traitent des informations du Mali. Une inquiétude partagée par le ministre de la Communication.

Drissa Togola/Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR