Couvre-feu de 21h à 5h: salle temps pour la presse écrirte

Fréquemment, les journalistes de la presse écrite restent tard au bureau les jours de bouclage. Face au couvre-feu décrété par le président de la république, Ibrahim Boubacar Kéïta le mercredi 25 mars 2020, nous osons dire que c’est le début d’un calvaire pour les organes de la presse écrite. Contrairement à ces horaires (21h-5h), les 90% des organes de la presse écrite ne sont pas à l’imprimerie avant 21h. En la matière, la presse écrite devrait avoir une dérogation car, elle a un grand rôle à jouer dans la lutte contre cette pandémie. Malheureusement nous sommes tous frappé de plein fouet par cette décision. Autre remarque, la distribution des journaux débute de 4h et s’étend jusqu’à midi dans certains cas. En conclusion, c’est la fin de course pour beaucoup d’organes de la presse écrite. Cet aspect interpellent les faitière de la presse écrite qui doivent réagir pour trouver une ouverture pour les organes de la presse écrite. A titre d’exemple, beaucoup d’organes terminent leur bouclage à 22h souvent même au-delà. Il n’est pas rare que des journalistes se retrouvent  à la maison à 0h ou 1h.

maliafrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR