Idriss Deby sur le champ de guerre : une victoire politique et militaire contre le terrorisme

Frappé du fond du cœur et dans l’âme, tout comme ses compatriotes, suite à l’attaque lâche et barbare de « Bouma », voilà le président IDRISS DEBY ITNO, se priver  le luxe du palais présidentiel et le confort que lui offre le protocole, pour se retrouver sur le champ de guerre, aux côtés des militaires Tchadiens. Et, en qualité de « Commandant de guerre »,  pour reprendre ses propres mots, le chef suprême de l’armée Tchadienne a décidé de venger la patrie à travers une réplique de force, dont il est lui-même prêt à esquire les plans et la stratégie sur le terrain.

Ce geste de bravoure hautement salué de sa juste valeur par le peuple Tchadien et apprécié par l’opinion internationale est déjà synonyme de victoire politique et militaire pour la République de Tchad contre  le terrorisme.

C’est précisément cet après-midi que son excellence Idriss DEBY ITNO, Président de la République de Tchad, a regagné Bouma, une localité faisant frontière avec le Nigeria et le Niger. C’est dans cette localité précise, qu’une attaque perpétrée  par Boko haram, a fait plus de 92 victimes au rang de la brave et valeureuse armée Tchadienne. Le Chef de l’Etat en sa qualité de chef suprême de l’armée, a pris le commandement en se rendant physiquement sur le terrain.  Toute chose qui ne fera que galvaniser la troupe déjà sur place et les renforts mobilisés pour la circonstance.  ITNO, avec son écharpe militaire et son compagnon (bâton) de commandement en main, a débarqué sur le théâtre de l’opération (Lac Tchad) ce énième geste de soutien à l’armée Tchadienne est un vrai devoir de responsabilité auquel le président ITNO n’a jamais manqué et  assume avec dévouement.

Il faut le rappeler, le président ITNO n’aménage pas d’effort lorsqu’il s’agit de la défense des pays Africains, à plus forte raison la nation tchadienne. Il est toujours prêt à s’investir d’emblée, voire se sacrifier pour combattre les forces du mal. L’histoire récente est témoin de cette marque d’attention et d’engagement du président Tchadien à l’égard de son pays et de tous les pays confrontés à la menace terroriste. Il n’a, en effet, jamais hésité d’envoyer son soutien au-delà de ses frontières à travers ses troupes souvent ses propres enfants.  L’opération d’attaque de la forêt de l’adrar des Ifoghas au Mali, où ses enfants ont été touchés, est la preuve irréfutable que Deby est prêt à verser son propre sang pour lutter contre le terrorisme.

Mamoutou TANGARA/  LE FLAGRANT

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR