Elections  législatives 2020: De Djenné, Sikasso, Bougouni en passant par Bamako, la cour n’aura-t-elle pas mal à la conscience ?

On n’a beau arrangé les choses dans le mauvais sens,  on finira un jour par se confesser avant de mourir, rien que pour vider sa conscience. Ce qui est fait est fait. La décision de la cour constitutionnelle est irrévocable.  C’est du moins, ce que dit la loi. Malheureusement, la loi n’est pas forcement la vérité aux yeux du peuple malien car, elle voit et apprécie les contournements spectaculaires. Depuis la proclamation des résultats des élections législatives, que de tension de part et d’autres. Celle qui a plus attiré l’attention de l’intérieur comme de l’extérieur du pays, c’est la sortie de la population de Sikasso. Difficilement, ça pète dans cette région qui ne connait que le travail. Alors, les neuf sages sont-ils allés très loin pour mettre le feu à la poudre à Sikasso ? En tout état de cause, la capitale du Kénédougou n’est pas d’accord avec les résultats donnés par la cour constitutionnelle en ce qui concerne sa circonscription. Ils entendent se faire entendre malgré tout et avec toutes les conséquences.

A Djenné, bien que les résultats du premiers faisait état d’un deuxième tour, tout a été arrangé pour que la coalisions RPM passe avec Baber Gano dès le premier tour. On connait ce qui a été fait pour atteindre cet objectif. Le pire et le ‘’blissagnankami’’ a été la proclamation des résultats du second tour. En général, le RPM qui se retrouvait avec le seul député, Karim Keita, a pris la tête à Bamako. A ceux-ci, s’ajoute le renversement spectaculaire de la liste ADEMA-URD-ADP en commune V au profit de celle du RPM-APR, avec  Moussa Timbiné en tête. La cour, en annulant plus de dix-huit milles voix dans cette circonscription électorale devrait avoir le courage de faire reprendre les élections tout court.

maliafrique.ml

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR