Assemblée Nationale et promotion de la jeunesse : Et si la plus jeune élue, Salimata Traoré préside la Commission de la promotion de la jeunesse !

A la demande de la jeunesse de la Coalition Ensemble pour le Mali (EPM), sur proposition du BPN du RPM et suite à l’implication personnelle du président de la République IBK, pour parapher sa promesse de faire de son second mandat celui de la jeunesse, le jeune Moussa Timbiné a été plébiscité au perchoir de la 6ème législature le 11 Mai 2020. Un tournant décisif et historique de l’histoire politique du Mali, pour ne pas dire de la jeunesse malienne, dont un autre pan de l’histoire s’est écrit à l’issue de la députation passée. A travers notamment, l’élection d’une jeune femme de 26 ans, Salimata Traoré, au sein de l’hémicycle. Se faisant, les annales politiques de notre pays retiennent pour la première fois de tels honneurs à l’endroit de la jeunesse. Ces deux faits, sont certes différents par le genre, mais se ressemblent par l’alerte que la jeunesse malienne voudrait donner, à savoir une jeunesse en première ligne de l’arène politique et qui n’applaudit plus seulement pour faire élire ou faire porter des candidats au pouvoir, mais une jeunesse prête à assumer de responsabilités. Cerise sur le gâteau, le temps d’une jouvence politique reléguée à l’arrière-plan de la scène est donc révolu, pour laisser place à une jeunesse appelée aux responsabilités. Ainsi, après un Moussa (46 ans) président de l’assemblée, l’histoire serait encore plus belle et surtout logique, avec une autre jeune Salimata, 26 ans, à la tête de la présidence d’une commission de l’assemblée nationale. En tous cas, rien n’est moins indiqué.

L’élection de Moussa Timbiné au perchoir, a donné l’espoir et l’assurance à la jeunesse malienne qui ne croyait pratiquement plus aux discours politiques. Elle a surtout permis aux jeunes du Mali, où qu’ils soient, de continuer à soutenir le président de la République, dans sa dynamique de promotion de la jeunesse, qui a été par lui, placée au rang des priorités, des honneurs et des responsabilités du second quinquennat. Alors, de Moussa Timbiné président à Salimata TRAORE, la plus jeune élue de l’hémicycle comme présidente de Commission du Travail, de l’Emploi, de la Promotion de la Femme, de la Jeunesse, des Sports et de la Protection de l’Enfant, ne serait pas une vaine option. Mais toute chose qui serait de joindre l’utile à l’agréable. Réflexion !

L’espoir est permis dans la vie. Cette expression courante sied à la jeunesse malienne et peut la confirmer aujourd’hui à travers ce geste hautement symbolique dans l’histoire du Mali. Le rêve de voir un jeune au perchoir de l’assemblée nationale est devenu une réalité sous le président IBK. Ce dernier en soutenant la candidature du président de la jeunesse de son parti, Moussa Timbiné doit à son tour, mériter cette confiance et continuer à promouvoir la jeunesse en les confiant des postes de responsabilités au sein de l’hémicycle pour ne pas briser l’espoir. En effet, pourquoi le choix de Salimata TRAORE à la tête d’une des commissions de l’AN est à privilégier ?

En effet, pour le respect de la parité au nom de la loi N°052 de 2015 (la Loi sur le genre) qui de par ses retombées, nous a fait passer de 14 à 42 femmes-députés pour la 6ème législature. Salimata TRAORE est une femme ;

Dans cette brillante progression des femmes, la région de Ségou a dépassé toutes les autres circonscriptions en élisant Neuf (9) femmes lors de la 6ème législature. Salimata TRAORE est de la région de Ségou ;

Le programme de l’épanouissement de la jeunesse qui est une politique nationale de la promotion des jeunes et l’engagement solennel du président IBK qui a bien voulu placer la jeunesse au cœur de son second mandant se conjugueront étroitement en confiant la présidence de la Commission du Travail, de l’Emploi, de la Promotion de la Femme, de la Jeunesse, des Sports et de la Protection de l’Enfant à un jeune. Salimata est de (26 ans) ;

Du comité local de son quartier à la section régionale de Ségou, la compétence polico-technique et le courage de la jeune dame lui ont permis de bénéficier la confiance de son entourage et de défendre les couleurs du parti ADP-MALIBA, dans sa circonscription électorale. Salimata est d’un autre bord politique qui n’est pas le RPM, parti du président IBK. La logique veut que je m’arrête là sans quoi, les arguments ne manquent point.

Mettre Salimata TRAORE femme- député élue dans la circonscription électorale de Ségou, une jeune de 26 ans, d’une autre coloration politique à la tête de la Commission du Travail, de l’Emploi, de la Promotion de la Femme, de la Jeunesse, des Sports et de la Protection de l’Enfant contribuera naturellement à donner une perception positive à la gestion des affaires publiques. C’est également une manière de croire à ce que les femmes-leaders et les ONG partenaires ont apporté comme aménagement (la loi du genre). Salimata TRAORE, à la tête de ladite commission souscrira davantage la politique nationale de la promotion de la jeunesse au cœur du combat depuis le haut niveau et par la suite permettra à la vision du président de la République de servir la jeunesse malienne sans complaisance.

 

Mamoutou TANGARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR