Pour escroquerie foncière, faux et usage de faux : Cyril Achkar et le Chef de bureau des domaines de Bamako Abdoul K Diallo sous les verrous !

L’opérateur économique Cyril Achkar, PDG des grands moulins du Mali non moins   président des industriels du Mali et le Chef de bureau des domaines et du cadastre du district de Bamako Abdoul Kassim Diallo ont été arrêtés et placés en garde à vue au camp I de la gendarmerie de Bamako .Cette arrestation fait suite à une plainte de l’opérateur économique Bâsseydou Sylla devant le tribunal de la CII victime d’une escroquerie (art 275 du code pénal malien ) en matière foncière .

Faut-il le rappeler, la SONATAM avait cédé l’usine Allumettes à Laico Mali Sa en 2009 qui, à son tour l’a vendu à Basseydou Sylla en 2017. Depuis, Cyril ne cessait de réclamer la propriété. Ainsi pour parvenir à ses fins, il entre en connexion avec le Chef des domaines et du cadastre du district de Bamako Abdou Kassim Diallo. Et, comme si cela ne suffisait pas, il envoie, un huissier à Basseydou pour lui demander les références de son titre, ce dernier a refusé.

Ayant eu le flair Basseydou Sylla demande une réquisition sur le lieu ce qui fut fait et ce document atteste sa propriété.

Comme on le dit très souvent, le malheur ne vient jamais seul, le même Diallo, chef de bureau des domaines, établit une autre réquisition au nom de Cyril Achkar pour procéder à la mutation du titre de Basseydou Sylla au profit de Cyril. Ayant eu écho de cette situation, Basseydou Sylla chercha à voir clair et s’aperçoit que les deux éléments avaient réussi à établir un duplicata de son titre foncier .C’est ainsi qu’il décida de porter plainte contre Achkar et le Chef de bureau des domaines et du cadastre pour escroquerie, faux et usage de faux. Aussitôt, le camp I fut désigné pour diligenter l’enquête.

La victime Basseydou Sylla s’est présenté avec tous les documents qui attestent sa propriété titre n°2474 / BKO vol XIII fin 110 du livre foncier de Bamako .

Le Chef de bureau Abdoul Kassim Diallo, lui indique avoir reçu une note technique de son chef. Demandé à fournir cette note, il affirme qu’il s’agissait d’un ordre verbal. Par la suite il reconnait avoir fauté et disposer à réparer le préjudice.

Quant à Cyril Achkar, il affirme avoir acheté le lieu et que Me Mangara , notaire de son état détiendrait les dossiers . Ce dernier affirme n’avoir jamais pris connaissance d’un tel dossier .Toute chose qui enfonce davantage l’opérateur d’origine Libanaise.

En rappel, c’est le 04 Juin 2020 que Cyril Achkar demanda au DG de la SONATAM Youssouf Traoré le numéro d’un compte bancaire afin de transférer la somme d’argent qu’il comptait verser pour l’achat du bâtiment . Et pourtant Basseydou Sylla dispose d’un titre sur la zone depuis 2017.

Au regard de toutes les manœuvres qui entourent les faits, le dossier incriminant les deux présumés délinquants a été transféré devant le tribunal de la CII.

C’est le lieu de saluer les éléments du Camp I de la gendarmerie sous la houlette du Capitaine Lassana Tamba Keita qui ont subi toute sorte de pression et surtout le procureur du tribunal de grande instance de la CII.

Il appartiendra donc au tribunal de les inculper ou les relaxer .En tout cas, pour ce qui concerne l’un c’est-à-dire Cyril Achkar c’est un jeune que le Mali a adopté, mais il est aujourd’hui celui qui cherche à mettre ce pays à genou .La preuve, il est le président des industriels du Mali. Il a toujours eu un dégout pour les autorités maliennes qu’il traite de tous les noms d’oiseaux.

Il traine plusieurs casseroles derrière lui.

Nous y reviendrons dans nos prochaines parutions.

A suivre ….

Coulou/La Révélation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR