Mali : Déchéance d’un despote jouisseur

 

Il est bien dommage pour IBK qu’il finisse si lamentablement une carrière politique aussi élogieuse dans une telle humiliation. Ainsi finissent tous ceux qui vivent dans le mensonge. On ne doit jamais chercher à bâtir son bonheur sur le malheur des autres.

Sorti du néant par Alpha Oumar Konaré, cet illustre inconnu qu’est Ibrahim Boubacar Keïta, alias IBK, a un parcours universitaire flou, en tout cas non encore élucidé de nos jours.

Il fut, tour à tour, directeur de campagne adjoint du candidat Alpha Oumar Konaré en 1992, Conseiller à la Présidence de la République, Ambassadeur en Côte-d’Ivoire, Ministre des Affaires Etrangères et Premier ministre en 1994.

Sous le règne d’Amadou Toumani Touré, IBK fut député et Président de l’Assemblée Nationale du Mali.

Le Président Alpha Oumar Konaré, ayant compris, sur le tard, qu’IBK, Premier ministre, est plutôt apte à être sous ordre et ne sait gouverner que par la manière forte, chercha à lui barrer la route de Koulouba en 2002.

Les deux prédécesseurs d’IBK ont entrepris de mettre le Mali sous coupe réglée de la France. Ce qu’ils ont ignoré, c’est que le Mali est un grand pays et une vieille nation, berceau des trois grands empires (Ghana, Mali et Songhoï). IBK ne croit pas si bien dire quand il affirme que : « nous fûmes quand les autres n’étaient encore… »

Malgré son parcours politique des plus élogieux, le Président IBK n’a pas su devenir un homme d’Etat. Il est plutôt resté un piètre homme politique. Or un homme politique prépare toujours la prochaine élection. Alors qu’un homme d’Etat, lui, a une vision éclairée et, au lieu de chercher à préparer notre soi-disant avenir, nous prépare plutôt pour l’avenir.

Ne dit-on pas que : « qui sème le vent, récolte la tempête» ? IBK a semé le vent de la discorde, du népotisme, du clientélisme, de l’affairisme…Il a érigé, en système de gouvernance, la corruption. Alors, le vent de contestation qui s’est levé, depuis peu, ne va pas tarder à devenir une tempête, voire un tsunami et tel un tourbillon, il soulèvera et emportera tous les ordures et déchets se trouvant sur son passage.

Il est bien dommage pour IBK qu’il finisse si lamentablement une carrière politique aussi élogieuse dans une telle humiliation. Il eut un parcours politique débuté pourtant sous de bons auspices.

Ainsi finissent tous ceux qui vivent dans le mensonge. On ne doit jamais chercher à bâtir son bonheur sur le malheur des autres.

Idrissa Oumar SISSOKO

Enseignant, Ecole Madani Traoré III

CAP de Lafiabougou – Bamako

Tél : 76 19 98 06

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR