Sécurité et Protection civile :Des acquis indéniables   

 

De 2015 à 2019, le gouvernement de la République du Mali a consenti d’énormes efforts dans le cadre de la sécurité et de la protection civile.  Voici un petit aperçu des réalisations du ministère de la Sécurité et de la Protection civile sous l’égide du Général Salif Traoré.

Plusieurs formations ont été organisées pour permettre aux fantassins des forces de sécurité de s’adapter aux nouvelles menaces telles que la guerre asymétrique, la cybercriminalité… tant à l’intérieur du pays qu’à l’étranger. Ainsi, de nombreux éléments s’illustrent brillamment dans les formations à l’extérieur.

S’agissant des équipements, les efforts du gouvernement ont essentiellement concerné les moyens matériels. On note l’acquisition sur fonds propres de 630 véhicules, 33 ambulances, 08 bateaux, 10 SAN Jet SKI, 258 motos sans oublier les effets d’habillement, de transmission, d’armes et de munitions.

Les partenaires du Mali ont aussi apporté leur contribution en offrant 05 vedettes de patrouille avec accessoires, 01 avion de type CESSNA 208 CARAVAN avec accessoires, 38 Pick-up, 272 gilets complets, 89 paires de panels (sans fourreaux), 50 gilets réfléchissants, 06 niches pour chiens, 09 camions, 04 camions grues de 45 tonnes, 03 camions pompiers, 04 véhicules ambulances, 09 camions de transport de troupes, effets d’habillements……..

La réalisation des infrastructures (directions régionales, commissariats, brigades de Gendarmerie, Pelotons de Garde, centres ou postes de secours) a occupé une place de choix dans la conduite de l’action gouvernementale avec la construction et la réhabilitation de 91 bâtiments.

Le cadre réglementaire a été renforcé et les conditions de vie et de travail des éléments des forces de sécurité. L’adoption des textes sur les entreprises privées de surveillance et de gardiennage, de transport de fonds et de protection de personnes et l’adoption en cours de son décret d’application a permis d’assainir ces secteurs. 

Pour ne pas rester en marge des mutations, une direction générale de la Police technique et scientifique a vu le jour. Le Secrétariat Permanent de la commission de lutte contre la prolifération des Armes légères et de petits calibres a quitté la présidence de la République pour se loger au ministère de la Sécurité et de la Protection civile. Le passeport biométrique sécurisé est disponible depuis plusieurs années. Le décret portant instauration et mise en circulation de la carte d’identité CEDEAO sécurisée couplée à l’assurance maladie a été adopté ainsi que celui portant concession fourniture et exploitation du système de sécurité de l’aviation civile et l’immigration dans le cadre du contrôle du flux migratoire à l’Aéroport international Président Modibo KEITA Sénou (Sécuriport).

Dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie, les statuts de la Police nationale et de la Protection civile ont été relus. Des indemnités des fonctionnaires, des policiers et des sapeurs-pompiers ont connu une augmentation significative. Le personnel de l’Office central de Stupéfiants (OCS) et celui de la FORSAT ont eu des primes et indemnités, compte tenu de la spécificité et du risque de leur travail. En adoptant le décret n°2016-0413/P-RM fixant la liste, les conditions et modalités d’octroi et les taux des indemnités et allocations accordées aux fonctionnaires de la Police nationale, le gouvernement a revu à la hausse toutes les primes avant d’en créer d’autres. «Nous sommes l’une des polices les mieux équipées de l’espace du G5 Sahel», a déclaré Moussa Ag Infahi, directeur général de la Police Nationale.

Selon le directeur général de la Protection civile, Colonel-major Seydou Doumbia, les plus hautes autorités ont consenti des efforts à travers des recrutements successifs. De 2015 à 2019, l’effectif de la Protection civile a plus que doublé.

D’importantes actions ont été entreprises pour améliorer les conditions de travail des agents. On peut citer l’adoption du décret Plan d’organisation des secours (Plan ORSEC) et du document de Stratégie nationale, de réduction des risques et catastrophes au Mali, la mise en œuvre de l’Initiative Gouvernance secteur sécurité entre les gouvernements du Mali et des Etats Unis d’Amérique. La mise en œuvre des programmes PSIRC, PARSEC, et PANORAMA CORSEC, se poursuit à la grande satisfaction des bénéficiaires.

Un centre de Communication a été créé pour plus de visibilité des actions entreprises au sein du département. La proactivité du ministère de la sécurité et de la protection civile s’est traduite par la création de la Force Spéciale anti-terrorisme (FORSAT) au lendemain des premières attaques ayant secoué la capitale.

La plus grande action est, sans aucun doute, l’adoption de la Loi de programmation sur la sécurité intérieure, LPSI-2017-2021, dont la mise en œuvre est en train de donner un nouveau visage aux forces de sécurité dans un monde en pleine mutation.

Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR