Accord pour la paix et la réconciliation au Mali : Des journées d’échanges parlementaires pour fêter les 5 ans….

Du 7 au 8 juillet 2020, l’Assemblée nationale du Mali a organisé au Centre International de Conférences de Bamako les journées d’échanges sur l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. C’était sous la présidence de l’honorable Moussa Timbiné assisté de la 7ème Vice-présidente, Mme Assory Aïcha Belco Maïga, en présence du représentant du Chef de la MINUSMA, Bruno Pondo.

Pour l’honorable Dédeou Traoré, de la commission d’organisation de ces assises, il s’agit de permettre aux députés d’échanger sur le contenu de l’Accord pour la paix et la réconciliation. L’initiative, à en croire le représentant du Chef de la MINUSMA, arrive à point nommé au moment où le Conseil de Sécurité vient de renouveler le mandat de la MINUSMA pour une année. «Cette rencontre est au cœur de notre mandat», a-t-il souligné sans oublier de mentionner la situation au centre du Mali.
«L’accord a été signé avec un esprit. Cet accord a été guidé par des principes», a reconnu Bruno Pondo. Selon lui, les retards dans sa mise oeuvre sont liés à des facteurs internes et externes. Aussi déplore-t-il les lenteurs dans le financement des projets de développement par les donateurs. Il a appelé les participants à ces journées d’échanges à plus d’ouverture dans les discussions.
Le Président de l’Assemblée nationale du Mali, Honorable Moussa Timbiné, a fait observer une minute de silence en la mémoire de toutes les victimes, maliennes et étrangères, tombées du fait de la guerre asymétrique imposée à notre pays et des conflits communautaires. «Je tiens à souligner que ma satisfaction est totale par rapport à la tenue de cet atelier dont le thème central conditionne le devenir de notre pays. En ces moments singuliers de la vie de notre nation, marqués par la persistance des actes terroristes, la quête de la cohésion sociale et d’un climat sociopolitique apaisé, vous comprendrez aisément que mon engouement pour ce type de rencontre est sans limite. Aussi, je voudrais vous indiquer que l’initiative de ces journées d’échanges procède de l’engagement constant de notre Institution à être au cœur de la gestion des préoccupations des populations maliennes, singulièrement les questions sécuritaires et de vivre-ensemble qui demeurent l’urgence de toutes les priorités nationales», a déclaré l’honorable Moussa Timbiné.
L’Assemblée nationale, selon son président, demeure plus que jamais déterminée à s’acquitter, avec diligence, de toutes ses obligations visant à accélérer le processus. «Le sens profond du présent atelier, pour chacun de nous, doit être une invite à plus d’actions, à plus d’engagements et à plus de sacrifices pour recoudre notre tissu social et amorcer sereinement le chemin du développement national. Par ailleurs, je garde l’espoir que le renouvellement du mandat de la MINUSMA, jusqu’au 30 juin 2021, avec une redéfinition de ses priorités, contribuera à un appui plus efficace à l’Etat malien face à cette épreuve».
L’Assemblée nationale se réjouit toutefois des avancées enregistrées dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation.

CD/Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR