ANASER: De qui Mme se moque ?

Décriée pour son incompétence selon certains, faute de résultat concrets, du manque de vision et de décisions pointues pour rehausser le niveau de la sécurité routière, la directrice de l’ANASER, Diadié Sacko a signé une convention avec la Compagnie de Circulation Routière- CCR- pour les contrôles routiers urbains !

Avec une telle convention signée pour six mois, qu’apportera- de plus la CCR assumant déjà sa part de responsabilité pour faire diminuer les accidents de route? Lesquels occasionnent, par an, des centaines de morts et de multiples traumatismes chez ses victimes ? De qui Mme se moque-t-elle donc?
A l’initiative et sous la houlette de la directrice Diadié Sacko, l’ANASER a signé le 1er juillet 2020 une convention de partenariat avec la police nationale. Cette signature de convention qui vient après celle de la gendarmerie effectuée le 18 juin 2020 entre dans le cadre de l’accompagnement et du renforcement des capacités opérationnelles des Forces de sécurité dans l’accomplissement de leur mission régalienne.
Mme la directrice manquerait-elle de vision pour faire diminuer le taux des catastrophes routiers qu’elle ne s’y prendrait pas autrement. A Bamako tout comme les capitales régionales, le mal est connu : il ne s’agit pas seulement de problèmes de renforcement de capacités opérationnelles. Les excès de vitesse et les manquements des signaux de la circulation sont les principales causes des drames sur nos voies publiques.
Avec une meilleure vision et davantage de volonté, l’ANASER peut et doit obliger les usagers à changer positivement de comportement. Au lieu de se contenter de dresser des bilans macabres.

Drissa Togola/Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR