« Non à la démission des députés de la nation. Oui au respect de la constitution du Mali »

« Le peuple soutient ses députés »
« Ne touchez pas à mes députés. »
Ces différents slogans, que l’on pouvait lire cet après –midi dans la salle de conférence du mémorial Modibo Keita est la parfaite illustration de la grande détermination des 31 députés à s’opposer vigoureusement aux propositions de la CEDEAO concernant leur probable démission. Une procédure qui ne peut être que volontaire selon les lois maliennes. Personne ne peut contraindre ou forcer un député à faire sa démission. Une fois élu, le député appartient à toute la nation malienne, ce qui signifie en clair qu’il n’est plus soumis au diktat de son parti politique, ni de sa base politique. Cette conférence s’est tenue devant la présence de 17 députés dans la salle, les autres étant en mission. Ses députés appartiennent aux partis : RPM, ADEMA, URD, CODEM, CDS, APR, Indépendants de Koro. Les partis URD, CODEM, APR, Indépendants de Koro se sont prononcés clairement contre cette démission. Mais on retiendra en résumé que l’arrêt de la cour constitutionnelle est définitif. Un député est élu pour cinq ans. Aucun recours n’est possible contre un arrêt consacré et proclamé par la cour constitutionnelle.
L’honorable Gouagnon Coulibaly député URD de Kati, qui a parlé au nom de tous les 31 députés s’est dit même conforté par le soutien clair et massif des 116 autres députés qui sont également contre la démission des 31 députés dont 10 sont du parti majoritaire. Les excellents juristes Boncana Maiga consultant sur la gestion des conflits au sein de l’espace CEDEAO et Me Cheick Oumar Konaré ont tous les deux douté de la pertinence de cette démission des députés formulée par la CEDEAO. Pour le brillant Me Konaré, le contentieux électoral a été déjà vidé, le débat est clos.
B.CAMARA/Le Phénix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR