La grande parole de PPR dans la mythique salle de l’ONU

 
Ô temps suspends ton vol ! pour nous laisser ingurgiter ce sémillant discours du camarade Djiguiba Keita dit PPR, ancien ministre de la jeunesse et des sports, devant le pupitre de la mythique salle de conférence des Nations unies à New York, ou le nom de notre cher continent l’Afrique « berceau de l’humanité » continue toujours d’être écrit en minuscule. Mais qu’à cela ne tienne, car dans ce haut lieu sacré et temple de la diplomatie internationale que fut aussi honoré le célèbre ouvrage « La charte du Mandé » de notre illustre et valeureux chercheur émérite le Pr Youssouf Tata Cissé, auteur de plusieurs récits historiques et primordiaux sur le Mandé.. Excellant dans un autre registre, l’inusable PPR est resté toujours debout sur les remparts, pour défendre contre vents et marées notre chère patrie : Le Mali. Ce n’est pas un hasard de le voir porter si haut et si fier la bonne parole du Mali, le message du Mali au reste du monde entier. Morceaux choisis :
« Son Excellence, Monsieur Amadou Toumani TOURE a bien voulu être parmi vous, comme toutes les fois que vous l’avez sollicité, pour partager ensemble ces moments de réflexion sur la jeunesse, cette richesse, cet atout pour le développement de toute nation. Malheureusement pour des contraintes de calendrier, il ma demandé de le représenter à cette importante réunion. Aussi, voudrais-je, en son nom, remercier très sincèrement l’Assemblée Générale des Nations Unies pour avoir initié cette réunion de haut niveau sur la jeunesse dont le thème : « La Jeunesse : dialogue et compréhension mutuelle » a été le cadre fédérateur des actions commémoratives de la célébration de l’année Internationale de la Jeunesse de 2010. D’ores et déjà, je voudrais vous assurer que ma Délégation s’associe à la Déclaration qui sera faite par l’union Africaine.
Mesdames, Messieurs, Excellences Messieurs les Ambassadeurs,
Je voudrais, à la suite de mes prédécesseurs, présenter mes condoléances les plus émues au peuple de Norvège, à l’ occasion de la tragédie subie par ce pays ami, comme l’a déjà fait le Président du Mali, Son Excellence Monsieur Amadou Toumani Touré.
Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Je men voudrais, parlant de jeunesse, du haut de cette Tribune, si je ne faisais pas recours à l’Histoire, en ce 26 juillet 2011. En effet, le 26 juillet 1953, la jeunesse cubaine, avec à sa tête un certain FIDEL CASTRO, procédait à « l’attaque de la Caserne MONCADA » pour libérer son Peuple. Les jeunesses de Tunisie et d’Egypte ont pratiquement fait de même en ce début de l’année 2011 : la jeunesse, c’est bien souvent la locomotive de l’Histoire! C’est ainsi que les MODIBO KEITA, NELSON MANDELA, AHMED SEKOU TOURE, AGOSTINO NETO, AMILCAR CABRAL, PATRICE EMERY LUMUMBA, l’Ossagyefo KWAME NKRUMAH et d’autres, tout jeunes se sont engagés pour la libération de leurs peuples du joug colonial.
Mesdames, Messieurs,
Cette thématique, « La Jeunesse : dialogue et compréhension mutuelle », est en parfaite harmonie avec les valeurs fondatrices de notre société qui privilégie le dialogue comme moyen essentiel de compréhension et de résolution des litiges, des conflits et des antagonismes socio-économiques et culturels.
Le Mali est aussi une terre de vieilles traditions et de civilisations dont la combinaison et l’harmonie ont fortement contribué à son rayonnement socioculturel.
En effet, la société malienne trouve toute sa cohésion et son ciment dans la parole, l’écoute et la compréhension mutuelle. Ainsi, la parole, les maîtres de la parole, les flanya (classes d’âges), le sanankuya (cousinage à plaisanterie), le Nymokonya (plaisanterie familiale entre beaux-frères), l’arbre à palabre, j’en passe, sont autant d’éléments et de vecteurs qui ont contribué à l’instauration dune culture de dialogue et de paix entre les groupes ethnoculturels.
Ces échanges ont conduit au brassage de nos ethnies et surtout de nos jeunes, en forgeant l’unité et la cohésion de notre pays. Dans cette dynamique, les politiques et les orientations stratégiques ont été essentiellement axées sur le bien-être de nos communautés en tenant compte de notre richesse culturelle.
Ainsi, les espaces traditionnels de rencontres, les regroupements de jeunes tels que les Semaines de la Jeunesse, les Biennales Artistiques, Culturelles et Sportives, les Festivals, les Sessions « Connaissances du Mali », les Camps de Jeunesse, les caravanes de l’amitié et autres formes, ont permis de cultiver un certain nombre de vertus et de valeurs comme celles du courage, de la dignité, du respect de l’autre dans la différence, de l’écoute, de la tolérance, de la loyauté, de la solidarité, toutes choses nécessaires à l’émergence de l’ordre social et la consolidation de la paix.
Mesdames, Messieurs ;
Pour terminer, je voudrais préciser que toutes ces « normes sociales » n’abolissent pas l’identité individuelle, bien au contraire, elles mettent en évidence la personnalité de chaque membre, révélée à la fois à lui-même et aux membres de son groupe, conditions nécessaires à la bonne marche de la communauté. Ces codifications sociales, depuis les temps immémoriaux, ont fait du Mali un pays de paix et de stabilité et continuent den faire aujourd’hui un modèle de démocratie, un pays de diversité culturelle, de dialogue et de compréhension mutuelle.
Je vous remercie de votre aimable attention !!!
INTERVENTION DE SEM. DJIGUIBA KEITA MINISTRE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DE LA REPUBLIQUE DU MALI A L’OCCASION DE LA REUNION DE HAUT NIVEAU DES NATIONS-UNIES SUR LA JEUNESSE A NEW-YORK (ETATS-UNIS DAMERIQUE), 25- 26 Juillet 2011 DU 25 AU 26 JUILLET 2011
BC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR