Kalaban-Coura en CV: Travaux de construction des rues 161 et 353:Quand l’Entreprise « CASE CONSTRUCTION » empoisonne la cité

Depuis plusieurs mois, les populations riveraines souffrent le martyre à cause d’énormes désagréments occasionnés par les travaux de construction des deux voies, dont le démarrage avait pourtant suscité une immense joie dans toute la cité, comme du coté des nombreux usagers de la route qui les empruntent pour rallier rapidement leurs domiciles. Mais cette atmosphère de gaieté s’est vite transformée en une situation de désastre indescriptible, à cause des volutes de poussière respirées au quotidien par les pauvres habitants qui n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. Depuis dix mois environ, ils subissent ce calvaire insupportable, alors que les travaux sont prévus pour un délai de 180 jours soit six mois. Mais dans l’état actuel des choses, ces deux chantiers n’avancent pas conformément à ce délai affiché sur une pancarte peu visible, car discrètement planté au bout de la bretelle. Ce ci explique-t-il donc cela. On peut lire néanmoins que la mairie du district de Bamako est le maitre d’ouvrage du projet, ce qui signifie en clair qu’elle est l’entité porteuse du projet, son calendrier et le budget qui lui est consacré. C’est l’entreprise « CASE CONSTRUCTION » qui en est l’heureuse bénéficiaire.
Dans les cercles de causerie du quartier, chacun y va de ses déductions ou commentaires sur ce projet qui ressemble à un vrai « tonneau des danaïdes » et n’hésitent pas à porter un doigt accusateur, sur les responsables de cette Entreprise soupçonnés (faute de preuves réelles) de détournement de fonds affectés au projet en cours. Même si l’entreprise est contrainte à payer des pénalités en cas de retard dans son exécution, les riverains continuent de prendre toujours leur mal en patience.
B.CAMARA/Le Phénix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR