Sogoniko : un espace vert illégalement occupé par Sadio Bathily

L’espace vert, objet de classement des équipements collectifs du District de Bamako et leurs emprises dans le domaine public immobilier de l’Etat, suivant le décret n°02-327/P-RM du 5 juin 2002, est occupé par l’opérateur économique Sadio Bathily, sous le titre foncier n°1278 de la commune VI du District de Bamako, au mépris du décret sus-indiqué.

Le site en question est situé le long de l’avenue OUA, en face de la gare routière Africa Tour Trans. Les riverains dénoncent la confiscation de l’espace par Sadio Bathily en complicité avec la mairie de la commune VI, et demandent justice.
Depuis 1972, lors de l’approbation du plan de Sogoniko, cet espace vert, classé par un décret présidentiel, base du litige foncier entre l’opérateur économique Sadio Bathily et les riverains, a été prévu et approuvé dans le plan de lotissement.
En 2013, les riverains dudit espace vert ont été surpris de voir Sadio Bathily, opérateur économique, acquéreur de l’espace, avec un titre foncier datant de 2003, obtenu par un ancien magistrat, Cheick Oumar Tounkara. C’est ainsi que les riverains ont fait une pétition pour l’adresser aux services techniques de l’Etat, tels que les domaines, qui ont instruit aux occupants de l’espace de le libérer. Malgré cette décision, ils y sont restés.
En 2007, le nommé Cheick Oumar Tounkara, ancien magistrat, aurait falsifié des documents au niveau du tribunal. Il a même fait déguerpir ses propres cousins qui occupaient l’espace vert. C’est ainsi que les riverains se sont levés pour dire que le lieu n’appartient à personne, mais à la population.
En 2007-2008, Cheick Oumar Tounkara a vendu la parcelle à un opérateur économique du nom de Sadio Bathily. Ce dernier, avant de l’acheter, savait très bien que c’était un espace vert public. Après avoir acheté la parcelle, il a voulu faire des réalisations en 2019, mais la population s’y est opposée.
En octobre 2019, Sadio Bathily a obtenu du tribunal administratif un arrêt qui a déclassé le décret n°02-327/P-RM du 5 juin 2002. Toute chose que la population n’a pas comprise. L’acquisition de cet arrêt de justice par l’opérateur économique a été faite en complicité avec le maire de la commune VI et le gouverneur du District en son temps.
«Nous avons fait le combat depuis des années et nous allons continuer à nous battre pour que l’espace revienne à la population. Nous avons aménagé l’espace, mais à notre grande surprise, certains jeunes manipulés par Sadio Bathily ont enlevé tous les arbres que nous avons plantés.
En juillet dernier, Sadio Bathily a commencé à construire sur le lieu. Le 10 juillet, lors des événements du mouvement du 5 juin, plusieurs endroits de Bamako ont été saccagés, y compris ses réalisations sur l’espace vert. Mais avant cela, il avait porté plainte contre deux jeunes parmi nous.
Les 10, 11 et 12 juillet, avec les événements du M5-RFP, il n’y a pas eu pratiquement de travail à Bamako. Mais nous avons été surpris de voir le 13 juillet le jugement de nos deux jeunes, condamnés à 5 ans de prison ferme. Nous voulons que la justice marche dans ce pays.
Cet espace vert a été donné par l’Etat à la population de la commune VI. Nous allons continuer à alerter les autorités jusqu’à la satisfaction de notre droit. Nous allons aussi marcher dans les jours à venir pour réclamer notre droit», nous confie un jeune riverain et membre du collectif pour la défense des espaces verts en commune VI, Boly Mamoudou Sissoko.
Faut-il le signaler, le conseil communal de la mairie de la commune VI du District de Bamako, réuni en session ordinaire dans sa salle de délibération, le 4 mars 2020, a rejeté la demande de changement de vocation formulée par Sadio Bathily de l’espace vert, objet du titre foncier n°1278 si à Sogoniko. Les chefs de quartiers de la commune VI ont également rejeté, à l’unanimité, le changement de vocation de l’espace.
Selon nos informations, après ce conseil communal où la majorité des conseillers communaux ont rejeté la demande, le maire a envoyé une lettre au gouverneur du District de Bamako pour lui dire que la marie n’avait pas d’objection pour la transformation de l’espace.
Selon une lettre de la Cellule de suivi de la Politique nationale de la ville, à la suite d’une plainte des riverains, à travers le numéro vert en date du 5 avril 2019, il ressort du procès-verbal de constat d’infraction, adressé à Sadio Bathily, transmis au chef de la PONAV, que l’espace occupé constitue un espace vert conformément au plan de lotissement du quartier de Sogoniko. Ainsi, pour la jouissance du terrain en question, Sadio Bathily a sollicité auprès de la mairie un changement de vocation du site en centre commercial. Mais le conseil communal, suivant délibération n°253/M.CVI-DB du 4 mars 2020, a émis un avis défavorable.

Diango COULIBALY/L’Oeil du Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR