Mali: La noix de Cajou, une filière très porteuse au Mali !

La culture, la collecte et la transformation de l’anacarde ou noix de cajou occupent de nombreux travailleurs au Mali. Mais la filière est encore peu organisée. Pour mieux la booster, les acteurs ont décidé d’adopter une stratégie nationale de son développement au Mali. C’était au cours d’un atelier organisé les 15 et 16 Septembre dernier dans la salle de conférence du palais de la culture. L’objectif de cet atelier était de contribuer à la promotion et au développement de la filière anacarde à travers l’élaboration de sa stratégie Nationale.

Le Mali est aujourd’hui l’un des principaux producteurs de noix de cajou qui est cultivée principalement dans trois régions à savoir Kayes, Koulikoro et Sikasso. Toutefois, les exploitants de noix de cajou de ces trois régions étaient sur des petites plantations.

Selon la coordinatrice de PAFAM, la noix de cajou est une filière très porteuse et créatrice d’emploi pour les femmes et les jeunes. C’est pourquoi, dans les cinq années à venir les actrices veulent développer une stratégie pour promouvoir l’activité.

A ses dires le Mali produit près de 90 000 tonnes de noix brut par an soit une augmentation très notoire de la production contre 15 000 tonnes dans les années 2008. Ce qui explique un engouement pour la culture qui était laissée au profit de la mangue. Interrogé par Malijet.com, la coordinatrice du PAFAM Kongo Baba, a indiqué qu’il y a des difficultés sur la qualité même de la noix qui est souvent décriée. En outre le circuit de commercialisation n’est pas aussi développé ce qui fait qu’il n’arrive pas à avoir des statistiques fiables. Pour faire face à ces difficultés, les appuis sont mis en œuvre. Ces appuis restent encore très épars, peu diversifiés, rarement portés par les acteurs directs. L’élaboration de la stratégie nationale de développement de la filière vise à corriger ces insuffisances. Elle permettra aussi de disposer d’une vision globale de promotion de l’ensemble de la filière, de définir des principes d’intervention clairs, de fixer des objectifs stratégies précis. La stratégie proposée reposera sur un Etat des lieux complet de la filière.

De nos jours, la noix de cajou constitue une source de revenu importante pour une bonne partie de la population des zones de production. Cette culture introduite au Mali depuis les années 1960 connait un ressort de développement grâce aux appuis des partenaires.

Rappelons que le PAFAM a pour mission de valoriser la filière cajou au niveau national. L’objectif principal du projet est de : « Contribuer à la lutte contre la pauvreté, au développement durable et à la réduction de l’émigration au Mali par la mise en valeur de la filière anacarde ».

Amadou .T.Dansoko/La Révélation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR