»Entre Nous »: Bougent, enfin, les lignes!

«L’accord signé avec les talibans, le 29 février 2020, peut inspirer nos Etats membres pour explorer le dialogue avec les extrémistes et les encourager à déposer les armes, en particulier ceux qui ont été enrôlés de force», écrivait dans une tribune, publiée le 14 octobre dernier par le quotidien suisse ‘’Le Temps’’, le diplomate algérien Smail Chergui, Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’Union africaine. C’est la première fois qu’un si haut responsable de l’Union africaine prône vertement le dialogue avec les groupes radicaux qui destabilisent le Sahel.
Quelques jours après, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Antonio Guterres, a estimé, le 19 octobre, dans un entretien accordé au quotidien français, «Le Monde», «qu’il y aura des groupes avec lesquels on pourra parler et qui auront intérêt à s’engager dans ce dialogue». Toujours dans le quotidien français, le Portugais a appelé «la communauté internationale à prendre la mesure de la menace terroriste en Afrique et à faire preuve de plus de solidarité envers les populations d’une région où les indicateurs de développement humain sont les plus mauvais du monde».
Ces déclarations interviennent après une visite effectuée le 15 octobre dernier à Alger par le ministre français des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian. Le Chef de la diplomatie française devrait se rendre à Bamako dans les prochains jours. Ce qui serait une première d’un haut responsable français au Mali depuis les événements du 18 août dernier ayant abouti à la démission du Président Ibrahim Boubacar Keïta. La visite effectuée à Alger par Jean Yves Le Drian et celle prochaine à Bamako ont-elles un lien avec ce dialogue prôné par les groupes radicaux ?
Difficile d’y répondre. Le gouvernement du Président Emmanuel Macron gère les conséquences de la libération des otages libérés, le 8 octobre dernier par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans. L’élargissement de présumés djihadistes en échange de la libération des otages a fait des vagues au sein de l’Armée française en général et de l’Opération Barkhane en particulier.
D’Addis-Abeba à New-York en passant par Alger, Paris et Bruxelles, la seule certitude est que les lignes commencent à bouger sur cette question de dialogue avec ces groupes qui sèment la terreur au Sahel. A César ce qui est à César. Le ministre Tiébilé Dramé et son Parena sont les premiers au Mali à évoquer ouvertement l’ouverture d’un dialogue avec les djihadistes maliens. Le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga doit également être salué pour sa clairvoyance à travers la mise en place d’une Mission de bons offices pilotée par l’Imam Mahmoud Dicko. Après quelques fuites en avant sous la pression de la France, le président Ibrahim Boubacar Kéïta, qui a brusquement interrompu les travaux de la Mission de bons offices, avait finalement reconnu toute l’importance d’un dialogue avec les groupes extrémistes. Et c’est au siège de l’Union africaine qu’il avait fait part dans une interview accordée à France 24 et RFI de sa volonté d’engager des discussions avec Iyad Ag Agaly et Amadou Kouffa.
Déjà en décembre 2015, dans les colonnes de cette rubrique (voir Entre nous : ‘’lutte contre le terrorisme : sommes-nous capables d’inventer des solutions maliennes ?), ’’Le Challenger’’ lançait le débat sur un possible dialogue avec Iyad Ag Agaly et Amadou Kouffa Diallo. A l’époque, les régions de Mopti, de Ségou et une partie de Koulikoro n’étaient pas infestées comme c’est le cas aujourd’hui.
Le plus grand défi pour les Maliens et les amis du Mali est de tout faire pour éviter une somalisation, conséquence logique du pilotage à vue du régime déchu d’IBK. C’est pourquoi les différentes composantes de la nation malienne doivent se donner la main pendant cette période transitoire et aborder de façon sereine ces questions très importantes pour la stabilité de la sous-région.

Chiaka Doubia/Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR