Travaux de construction et de bitumage (en berne) des rues 161 et 353 de Kalaban-coura en CV: Le calvaire n’a plus de limites…

 
La bourrasque de poussière en suspension rend l’air irrespirable et insupportable pour tous ceux qui souffrent de problèmes respiratoires. Les populations riveraines des rues 161 et 353 de Kalaban-coura sont partagées depuis plusieurs mois entre incompréhension, colère et impuissance, face à cette lenteur chronique, que nous observons depuis plusieurs mois dans l’exécution correcte et définitive des travaux de construction et de bitumage des deux bretelles. En effet le délai d’exécution fixé à six mois a largement dépassé le double soit plus de 12 mois.
Pendant ce temps les habitants continuent de souffrir le martyre à cause surtout des désagréments qu’ils subissent au quotidien. L’implantation récente des lampadaires le long des deux voies a été saluée par tous dans la pure allégresse, mais cette euphorie a été néanmoins de courte durée, à cause surtout de la grande bourrasque de poussière qui inonde toutes les familles voisines et qui rend du coup l’air totalement irrespirable et naturellement insupportable, pour tous ceux qui souffrent de graves maladies respiratoires.
L’Entreprise CASE CONSTRUCTION agit-elle ainsi par gaieté de cœur ? Difficile de le dire, mais la patience des braves habitants soumis à ce calvaire a aussi des limites et si rien n’est fait dans les jours et semaines à venir, un comité de défense du quartier pourrait bien se porter partie civile dans un procès qu’il envisage d’intenter contre cette entreprise. Nous vous rappelons que la mairie du district est le maitre d’ouvrage de ce projet.
 
 
B.CAMARA/Le phénix

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR