Entre Nous : Ni légal ni légitime

La liste des membres du Conseil national de la Transition a été rendue publique, le 3 décembre 2020, en fin d’après-midi par Décret n°2020-0239/PT-RM. Le document fixant la liste nominative du Conseil national de la Transition ayant circulé sur les réseaux sociaux et publié dans le quotidien national ‘’L’Essor’’ ne portait pas la signature du Président de la Transition, Bah NDAW. La version du décret signé n’était pas disponible sur le site internet du Secrétariat général du gouvernement du Mali.

Banditisme juridique de haut vol

Pour l’universitaire et constitutionnaliste, Dr Bréhima Fomba, commente sur les réseaux sociaux : «Un décret irrégulier qui n’indique pas, conformément à la charte, qui représente quelle organisation !! C’est du banditisme juridique de haut vol ».

Incohérence

Le Parti Social Démocrate Africain –PSDA- regrette que certains de ses membres nommés n’aient pas postulé, contrairement aux conditions fixées. «Ceci dénote de l’incohérence de nos autorités par rapport aux respects des engagements pris, ce qui est de nature à accentuer le manque de confiance des citoyens aux autorités en général et celles de transition en particulier», dénonce la jeune formation politique.

Marcher sur les cadavres des 10, 11 et 12 juillet 2020

Comme la Présidence, le gouvernement de Transition, le Comité national pour le salut du peuple (CNSP) continue de cavaler seul en mettant en œuvre son agenda de discréditation du M5-RFP, de certains regroupements politiques et des centrales syndicales. Le M5-RFP a été trahi par le CNSP avec la complicité de certaines forces du mouvement contestataire qui ont accepté de marcher sur les cadavres du 10, 11 et 12 juillet 2020 pour accéder à des postes de responsabilités. L’esprit du changement a été déjà trahi par certains acteurs qui ont la langue mielleuse pour dire une chose aujourd’hui et son contraire le lendemain.

Choix douteux

Le CNT n’est ni légal ni légitime. Jusque-là, les colonels du CNSP ont lamentablement échoué à créer les conditions du grand rassemblement des forces sociales et politiques du pays. Ils jouent plutôt à les diviser. Les déclarations faites par Issa Kaou Djim, l’Imam Oumarou Diarra, Hammadoun Amion Guindo discréditent la démarche ayant abouti à la désignation des membres du CNT. La démarche du CNSP pêche par les méthodes utilisées. Ils ont choisi certains gens de façon individuelle alors que la loi prônait des listes envoyées par des organisations textuellement visées par la charte de la transition et les deux décrets contestés.

Le M5-RFP n’a pas envoyé de liste. Les faitières de la Presse ont eu 2 sièges au lieu de 4 comme prévu par le décret fixant la clé de répartition. Le cumul de décomptes fait sur la base de la liste par le Haut Conseil des Maliens de l’extérieur et le Conseil supérieur de la Diaspora malienne attribue 7 représentants aux Maliens établis à l’extérieur contre 6 conformément au décret susvisé.

Jeux habituels de dilatoires et de volte-face

L’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) n’a pas déposé de dossiers de candidature. La centrale syndicale qualifie le processus de non sérieux. La Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) dans un communiqué, s’indigne des jeux habituels de manœuvres dilatoires et de volte-face de la part des autorités en charge de la Transition. «Partant de ce constat, la CMA déclare ne point pouvoir évoluer dans un environnement animé par des acteurs très peu respectueux de leurs engagements. En conséquence et au vu du quota insignifiant qui lui a été alloué au sein du CNT malgré tous les gages précédemment obtenus, la CMA se voit obligée de surseoir purement et simplement sa participation au processus de mise en place du CNT et ce jusqu’au rétablissement de la confiance et du compromis».

Trois mois pour rien

La méfiance s’installe. La défiance n’est pas loin. Le consensus tant souhaité pour relever les défis du moment semble être un mirage avec de telles manœuvres des militaires. Trois mois perdus pour rien ! Est-ce que Assimi Goita et ses ouailles ont conscience du Mali ?

Chiaka Doumbia/Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR