Les comités syndicaux du PMU Mali s’indignent de l’enlèvement et la séquestration de leur directeur

Dans une déclaration conjointe faite au cours d’un point de presse, le samedi 26 décembre 2020, le comité syndical des travailleurs de PMU Mali et celui des revendeurs s’indignent de l’enlèvement extra judiciaire de leur directeur, Robert Vital Diop dans son bureau et devant son personnel.

Selon les deux comités, le lundi 21 Décembre 2020, trois individus se sont présentés dans leurs locaux disant vouloir rencontrer le Directeur général, pour des raisons d’État. Mais la réalité est qu’ils sont venus l’enlever devant les regards impuissants de ses collaborateurs pour une destination inconnue.
Depuis ce jour, ils restent sans aucune nouvelle ni d’informations de lui encore moins les motifs réels de cet enlèvement. Six jours déjà,,les comités disent que cela n’a que trop duré ! Cette langueur disent-ils, les oblige à rompre le silence. Pour ce faire, ils ont pris à témoins, l’opinion nationale et internationale sur l’extrême gravité de la situation. Pour cause, lorsqu’un voisin manque à l’appel, c’est un devoir humain pour eux de chercher à savoir ce qui se passe, et lui venir en aide. Vital Diop pour eux est plus qu’un voisin, c’est un membre de la famille. Mieux, il est le chef de notre famille donc la cheville ouvrière. Robert Vital Diop a accédé les fonctions de DG en Février 2020, juste un mois avant l’éclosion de la pandémie du Covid-19. Dans ce contexte particulièrement difficile, la plupart des sociétés africaines de paris hippiques ont fermé, du fait de la suspension des courses françaises. Au même moment, la direction du PMU Mali sous sa conduite, a réussi à maintenir l ‘activité, à préserver les emplois et mieux, à accorder
une augmentation de salaire au personnel en trouvant une alternative à la fermeture des hippodromes français. Pourtant ailleurs, c’est le chômage technique et dans certains cas le licenciement.
Avec humilité, humanisme et sens élevé de l’écoute, il a toujours été un homme de dialogue social franc et sincère. C’est pourquoi, les comités syndicaux sont obligés d’agir. Selon eux, ce point de presse est la première des actions que les trois entités syndicales comptent conjointement mener. Ils souhaitent et veulent Au contraire toute initiative permettant de rendre une justice saine et équitable.
Mais au demeurant, la dynamique actuelle rame à contre courant de l’état de droit. C’est pourquoi, les comités syndicaux du PMU MALI, exigent aux plus hautes autorités du pays, la libération immédiate de leur DG car, le procédure de son interpellation, la durée de sa séquestration et l’opacité autour des véritables raisons de sa détention violent la constitution et les lois en vigueur en république du Mali.
maliafrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR