Scandale des fonds Covid-19 à l’APCMM : Mamadou Mincoro Traoré bientôt devant la justice !

La répartition des fonds Covid-19 fait couler beaucoup d’encre au sein de l’Assemblée permanente des chambres de métiers du Mali (APCMM). Le montant s’élève à 280 millions de FCFA pour 781 artisans dont près de 358.000FCFA pour chacun. A la grande surprise de tous, des noms fictifs, des sobriquets qui ont été glissés sur une liste afin de faire bénéficier des artisans qui ne répondent pas aux conditions fixées par la commission ont été décelés. Un collectif a vu le jour et dénonce la violation de procédure. En plus, il a saisi les autorités de la République dont le pôle économique et financier.

Le Président de l’APCMM Mamadou Mincoro Traoré serait-il sur les traces de son ami Bakary Togola ? Le covid-19 a frappé de plein fouet plusieurs secteurs de 2020 à nos jours dont celui de la culture, de l’artisanat et du tourisme .Pour encourager les artisans, l’Etat a consenti des efforts à travers un fonds de soutien au secteur.

Selon Seydou Samassa Restaurateur membre de l’APCCM, sur une radio de la place, les victimes ont été identifiés, les critères définis à savoir : la détention de la carte professionnelle, d’un numéro d’identification fiscale (NIF) et d’un compte bancaire.

Sur les 781 personnes retenues, des investigations ont permis de savoir que seulement 93 personnes répondaient aux critères annoncées a indiqué l’orateur. Mais aussi des doublons, des sociétés fictives avec des sobriquets laissant planer doute et suspicion au sein des bénéficiaires.

A titre illustratif, les numéros des sociétés : 115 porte le nom « Professionnel », 124 :« Formation » 159 :« Mali », 262 :« SARL » ; 277 »T ».Aussi des centres de formations qui ne devaient pas faire partie se sont retrouvés sur la liste avec des pseudos ou sobriquets entre autres : Bijou (141) , Mai : (704) ; Medina-coura (81) .Au regard de toutes ces imperfections, le collectif a entrepris plusieurs démarches pour mettre fin à cela à travers des correspondances adressées au PM Choguel Kokalla Maiga , au département de tutelle, au CNT , au bureau du Vérificateur Général , au Pôle économique et financier entre autres.

Le Président de l’APCMM Mamadou Mincoro Traoré lui reconnait dans une interview qu’il y a eu des erreurs, et affirme que sur la base de la liste provisoire que le paiement s’effectue et chez certains en espèce.

Et, pourtant une seconde commission avait été mise en place, mais malgré tout rien n’a changé.

L’on se rappelle dans un passé récent, le PM avait souligné lors de sa visite à Ségou au cours de sa rencontre avec les travailleurs de la COMATEX que de tels actes n’allaient plus se reproduire. Au regard du cas de l’ITEMA où les droits des travailleurs compressés avaient été détournés.

Le Pôle économique et financier doit se saisir de ce dossier et faire la lumière sur ces fonds covid-19 dans le secteur de l’artisanat et du tourisme.

Actuellement, le Président de l’APCMM Mamadou Mincoro Traoré ne dort que d’un œil. Il risque le même sort que son ami et collaborateur Bakary Togola ex-président de l’APCAM qui avait été épinglé dans l’affaire « ristournes des cotonculteurs » et placé sous mandat de dépôt avant d’être acquitté par la justice.

Le Mali Kura, au-delà d’un slogan doit être un comportement que chaque Malien doit épouser.

Massassi/La Révélation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR