Élection présidentielle : Me Mountaga Tall, candidat ?

 

Me Mountaga Tall candidat à la prochaine élection présidentielle ? Pourquoi pas, quand ce n’est plus qu’un secret de polichinelle.

«C’est Dieu qui donne le pouvoir » dit-on. Ce héros du big-bang de mars 91 court depuis des années derrière le fauteuil présidentiel, sans succès. Le prochain essai sera-t-il le bon ? C’est du moins ce qu’espèrent, en toute franchise, certains de ses partisans, sans doute plus dogmatiques que réalistes.

Me Mountaga Tall n’a plus besoin de se faire connaître tant son nom reste intimement lié au grand récit national sur la glorieuse «saga historique » du big bang de mars 91, avec bien évidemment ses ombres et ses lumières. Pour la petite anecdote historique, au premier tour des élections présidentielles de 92, il arriva à 35 ans à la pire des places, celle de troisième (11,41% des voix) derrière feu Tieoulé Mamadou Konaté (14,51%), mais sa formation ne s’en tirait pas mal : avec 5 maires (C I, II, V, Ségou et Nioro) et 9 députés élus constituant ainsi la seconde force parlementaire).

Ce petit rappel historique est aujourd’hui nécessaire pour une certaine jeunesse malienne soucieuse de connaître le passé politique de notre démocratie

Le président du CNID-FYT a toujours su démentir cette image de «loser » que lui collent souvent ses « adversaires politiques », en tentant d’éviter avec dextérité et réussite les nombreuses peaux de banane jetées sous ses pieds. Pour ceux qui savent lire entre les lignes le discours du président Me Mountaga Tall lors du 7ème congrès statutaire du parti tenu au CRES de Bamako, il avait bien montré sa volonté de passer la main à un nouveau président élu à l’unanimité par ses pairs au sein du parti. Comme Me Tall est friand de symboles, nous avions pensé au sacre de Mme Maïga Sina Damba pour hériter de ce flambeau des mains de « Baba ». Mais curieusement, ce nouveau président choisi par les postulants au fauteuil ne devrait pas prétendre briguer la magistrature suprême. Ce qui laissait la porte ouverte à de nouvelles supputations sur les intentions réelles de Me Tall.

Nous sommes d’autant plus fondés à croire à cette prédiction que le président Me Tall avait même invité ses camarades à rendre le CNID FYT plus conquérant, prêt à prendre le pouvoir et non à continuer à jouer les figurants. En clair, le parti ne doit plus se contenter des strapontins ou des rentes de situation, mais de conquérir plutôt les cœurs de ses concitoyens à travers les urnes. Une vraie gageure !

A défaut de vouloir reconstituer la «grande famille du soleil levant», le CNID-FYT veut ouvrir les portes du parti à une nouvelle vague de migrants : « afin de l’ouvrir à des idées neuves pour le rendre encore plus fort » ? Quoi qu’on dise, Me Tall continue de séduire le monde politique et intellectuel de notre pays, par la beauté littéraire de ses discours, sa parfaite connaissance du champ politique, la pertinence de ses réflexions sur des questions souvent sensibles de notre société même si, elles sont souvent loin de faire l’unanimité. C’est aussi çà la politique.

B.CAMARA, Journaliste/Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR