Me Mountaga Tall, Président du CNID Faso-Yiriwaton : « Nul ne peut contester un acquis important de la Transition à savoir la fierté retrouvée d’être Malienne et Malien »

 

Le Président du Congrès national pour d’initiative démocratique CNID Faso Yiriwaton, Me Mountaga Tall a tenu, hier 11 janvier 2023 à la Maison de la presse sa traditionnelle présentation de vœux à la presse.

En présence du Président de la Maison de la presse, Bandiougou Danté, du Président de l’association des professionnels des médias en ligne (APPEL Mali), de la Vice-présidente de l’URTEL, Mme Comba Tangara et du Président de l’union national des journalistes du Mali (UNAJOM), Fakara Fainké, Me Mountaga Tall est revenu au cours de cette 24ème édition de cérémonie de présentation de vœux à la presse sur plusieurs sujets d’intérêt national.

L’année 2022 qui vient de s’achever, a-t-il dit, ne pouvait qu’être difficile pour le pays en raison de la volonté inébranlable de reconquérir la souveraineté. Une telle quête, qui, évidemment n’a pas de prix, exige un don de soi individuel et collectif, a reconnu Me Tall. Selon lui, nul ne peut contester un acquis important de la Transition à savoir la fierté retrouvée d’être Malienne et Malien. «Aujourd’hui nous sommes enviés et magnifiés. Ils veulent que nous réussissions et mieux ils essaient de faire comme nous… Sur ce socle de fierté, la dignité retrouvée et de la souveraineté imposée, nous devons désormais consolider les grands chantiers que sont l’instauration de la sécurité sur l’ensemble du territoire national, les réponses à apporter à la demande sociale, de meilleures performances économiques, l’accélération des reformes politiques et institutionnelles et de la lutte contre la corruption, l’apaisement du climat sociopolitique », a lancé cette figure du M5-RFP.

Par rapport à l’affaire des 49 soldats ivoiriens graciés, le Président du CNID-FYT s’est réjoui de la réussite de la voie diplomatique. « Les 49 Soldats ivoirines arrêtés, le 10 juillet ont été jugés, condamnés, et graciés et remis au Président Faure Gnassingbé avant leur retour en Cote d’Ivoire. Il faut se réjouir de cette solution diplomatique qui a pris le relais sur la justice et qui, seule devait prévaloir entre deux pays frères liés par des liens historiques géographiques, sociologiques, économiques, politiques et diplomatiques. Cette parenthèse devrait amener la CEDEAO à mieux appréhender les problèmes des pays membres et de la sous-région et à faire œuvre d’introspection, voire de remise en cause pour éviter un big-bang sous-régional ».

Le dirigeant du parti du soleil levant a mis l’accent sur l’importance de cette traditionnelle présentation de vœux qui est un espace d’échange utile. Il a l’avantage d’être un moment privilégié de dialogue fécond entre la presse et le parti, a-t-il souligné.

Me Mountaga Tall a également salué la presse régionale et locale qui joue un rôle déterminant non seulement dans l’enracinement de la démocratie et de la consolidation des bases économiques et sociales aussi dans la réussite de la Transition. Aux confrères Hamadoun Nialibouly, Moussa M’bana Dicko, et Olivier Dubois, retenus en otage, il a formulé le vœu pour qu’ils rejoignent très rapidement leurs familles.

Au nom de l’ensemble de la presse, le Président Bandiougou Danté a souhaité que cet espace d’échange entre la presse et le CNID-FYT perdure encore pendant des années. Avant de demander à l’ancien Président de l’ASSEP, Bassidiki Touré de faire un témoignage sur Me Tall.

Bintou Diarra/Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR