Colonel Assimi Goïta dans son discours du 20 janvier :«Les acquisitions en deux ans de transition dépassent fort largement celles des décennies écoulées »

Le président de la transition, le Colonel Assimi Goïta, avec un ton rassurant, s’est adressé à la nation le 19 janvier 2023 à l’occasion de la célébration de la fête de l’Armée. Il a salué l’engagement des forces de défense à accomplir leur mission régalienne et a réaffirmé la volonté des autorités de la transition à privilégier l’intérêt des maliens.

Un triptyque guide désormais les actions et les principes des autorités de la transition. A savoir l’intérêt du peuple malien, le respect de la souveraineté du Mali et le respect de ses choix stratégiques. Assimi Goita s’est dit fortement attaché à ces orientations pour relever les défis. « Chaque génération a des missions historiques à assumer. Le contexte actuel de notre pays est marqué par la lutte contre le terrorisme et les groupes armés, qui ont imposé à notre peuple une guerre aux souffrances indicibles pour nos populations. Tout cela se passe dans un environnement géopolitique complexe, dont nous devons avoir la fine lecture, afin d’éviter d’être impressionnés par de fausses analyses qui n’ont d’autres objectifs que de nous maintenir dans la dépendance ». Le Colonel Goita se montre inflexible. « Les Etats ne sont motivés que par leur intérêts. Notre centre de gravité restera le peuple malien et notre boussole, la satisfaction de ses intérêts vitaux ».

L’armée, une force désormais réelle

Les contextes de la célébration du 62ème anniversaire de l’armée malienne s’affichent avec plein de défis relevés par nos forces. Occasion pour le chef suprême des armées de leur rendre un hommage mérité à l’occasion de leur fête. « C’est le lieu pour moi de saluer l’engagement et la bravoure de nos valeureux soldats, pleinement conscients envers la nation malienne. Ils luttent de jour comme de nuit, dans des conditions extrêmes pour sauvegarder son intégrité. Ils l’ont fait vaillamment comme l’ont fait les devanciers », s’est montré satisfait Assimi Goita.

La lutte contre le terrorisme, désormais un combat engagé et maitrisé

La lutte contre le terrorisme étant un combat multiforme et de longue haleine, le souci des autorités de la transition est de disposer d’un outil de défense à hauteur de la menace. Des avancées ont été enregistrées dans ce sens, au bonheur des populations admet le chef de l’Etat. « Depuis le 20 août 2020, les résultats qui en découlent sont encourageants au regard du dévouement des hommes engagés sur le théâtre des opérations ». Plutôt que de subir, « les forces armées s’inscrivent dans une perspective de prise d’initiatives, tout en renversant significativement les rapports de force, par un changement radical de doctrine et de vision. Notre armée fait légitimement la fierté de la nation toute entière », s’est-il également félicité, sans manquer d’ajouter que de « nombreuses zones-refuges ont été identifiées et détruites ».

La militarisation de la police, une orientation motivée !

L’une des résolutions importantes des Assises Nationales de la Refondation, était la militarisation de la police nationale. Une réforme qui participe du renouveau de notre outil de défense. Elle permet également de « renforcer les effectifs et les capacités des forces de défense et de sécurité, engagées dans une lutte sans répit conte le terrorisme », a souligné le président de la transition. Il a salué « les efforts inlassables des différentes couches de la population et des forces de défense et de sécurité, pour la réalisation de ce projet ».

Face à la menace, l’armée monte en puissance !
L’armée malienne s’arme face à l’ampleur des menaces, avec des acquisitions qui dépassent celles des décennies précédentes. « Il est heureux de constater que les acquisitions en deux ans de transition dépassent fort largement les décennies écoulées. Les forces ont été renforcées en matériels roulant majeurs, en armement et munition », a-t-il admis. Pour l’illustrer, le chef de l’Etat s’est appesanti sur « l’augmentation des capacités des unités terrestres », non sans rappeler la dynamique aérienne obtenue grâce aux « avions de chasse de type L39 Albatros, des hélicoptères de combat MI 35, MI 24, MI 8 MI 171 et un avion de transport multi-rôle, de Casa C295 qui renforcent les capacités aériennes et aéromobiles ». Ce n’est pas tout : « le Mali a également acquis des radars, des moyens de défense sol-air pour renforcer les capacités de l’armée de l’air », a rappelé le Colonel Goita.

Ousmane Tangara/Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR