Le gouvernement Boubou : ouverture ou musèlement des contestataires

Présentée comme une équipe d’ouverture et de mission, l’équipe gouvernementale du PM Boubou Cissé s’est probablement tout aussi construite en vidant les creusets de la contestation de leurs contenus. Sa configuration en dit long en tout cas avec, exemple parmi tant d’autres, la part belle faite à un certain Tiebilé Dramé. Avec son nouveau manteau de chef de la diplomatie, la voix la plus virulente de l’opposition – et non moins Directeur de campagne de son chef de file – en est du coup privé de son jeu favori : relever la moindre tare du pouvoir y compris le nombre de voyages du chef de l’Etat. Voilà pour le choix le plus illustratif de la contestation quant à l’opposition. Pour la majorité également, la préférence en termes d’ouverture n’est bizarrement pas allée au delà des adversaires les plus coriaces du soutien à la candidature d’Ibk. C’est le cas de Boubacar Bah Bill, l’ancien maire de la Commune V de Bamako. C’est dans sa commune, en effet, que les protestations les plus irréductibles se son manifestées. A l’Adema, les observateurs attendent de pied ferme pour voir quelle sera désormais la posture de leur mentor, quoique Boubacar Bah Bill soit connu pour sa liberté d’esprit et de pensée à toute épreuve. Last but not the least, le nouveau ministre de la justice Malick Couloubali. Le même qui, du haut de son piédestal de sentinelle des droits de l’Homme à la Cndh a toujours objecté contre les tentatives des autorités de restreindre les libertés de manifestations de l’opposition.
Source: Le Témoin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR