Le ministre Amadou Thiam se confie à la société

Dans le but de réussir sa mission et renouer le dialogue  avec différentes couches de la société civile, le ministre des Réformes Institutionnelles et des Relations avec la société civile, Amadou Thiam, a entamé, dès sa prise de fonction, une série de visites qui l’a conduit aux familles fondatrices de Bamako, au Haut Conseil Islamique (HCI), à l’Association des groupements d’Eglises et Missions protestantes évangéliques du Mali (AGEMPEM) et au Commissariat au développement institutionnel (CDI). En compagnie de plusieurs membres de son cabinet, il s’est rendu dans ces localités pour leur présenter la feuille de route et solliciter leur accompagnement.

Le ministère des Réformes Institutionnelles et des Relations avec la société civile est chargé de mettre en œuvre, la politique nationale en matière de réformes des institutions et des relations avec la société civile. Cette mission ne saurait réussir sans l’accompagnement des différentes couches de la société civile.

Ainsi, après les familles fondatrices de Bamako, le lundi 13 mai 2019, il s’est rendu au Haut Conseil Islamique et au siège de l’Association des groupements d’Eglises et Missions protestantes évangéliques du Mali (AGEMPEM), le jeudi 16 mai pour leur expliquer sa mission et demander leur accompagnement. La vision et la démarche du ministre ont été partout appréciées. Heureux de l’accueillir, chacun a manifesté son désir de le soutenir et de l’accompagner afin qu’il puisse relever le défi.

Le lendemain, vendredi, il a bouclé sa série de visites de courtoisie par le Commissariat au Développement Institutionnel. Un service qui sera au centre de l’action gouvernementale dans le cadre de la mise en œuvre de toutes les reformes  institutionnelles, des reformes dans le cadre de la rationalisation, de la consolidation de l’administration publique pour avoir une administration publique plus performante au service des citoyens. 

Ici aussi, il a demandé l’accompagnement des uns et des autres afin que les reformes qui seront engagées puissent aboutir dans la quiétude, la paix et la stabilité. Il les a invités dans la foulée à prendre part au dialogue politique inclusif prévu dans les jours à venir.

Le Commissaire au développement institutionnel a évoqué les difficultés auxquels sa structure est confrontée et espère qu’aucun effort ne sera ménagé pour la rendre plus fonctionnelle.

Des animateurs radio aussi

Sachant bien que les hommes de médias ont un grand rôle à jouer dans la réussite de sa mission, le ministre Thiam a organisé une cérémonie de rupture avec des animateurs radio de la place. Il s’agissait aussi de leur expliquer les missions de son département et solliciter en retour leur accompagnement. L’initiative a été saluée par les hommes de radio qui lui ont rassuré de leur accompagnement. Pour le doyen Madou Doumbia de la radio Klédu, leur accompagnement ne peut pas faire défaut. « Il y va dans le sens de la stabilité et la cohésion sociale. Le Mali est la seule nation qui nous unit. Pour ce faire, nul n’a intérêt à y mettre du feu. La mission confiée à ce département est énorme mais pas impossible. Mais, les hommes de radios mettront tout pour que leur accompagnement soit positif », a rassuré Madou Doumbia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR