Mossa Ag Attaher de gauche à droite comme un ‘’attaquant de rupture’’

L’actuel ministre de la jeunesse et des sports, Moussa Ag Attaher, puis que c’est de lui qu’il s’agit, semble complètement oublier l’essentiel pour le sport malien, particulièrement le football qui vient à peine de se remettre d’une blessure grave et profonde. Comme un attaquant de rupture, il est à gauche et à droite, il roule sur le ‘’m’as-tu-vu’’ et avec à la clé sans le moindre résultat tangible. Bien qu’il veuille être sur tous les théâtres d’opération que ça soit pour son département ou d’ailleurs, il s’attaquer à peine aux vrais problèmes du sport, particulièrement le sport roi. Pour le développement de cette discipline qui mobilise tant de monde, les clubs maliens ont besoin de soutien et d’accompagnement de haut niveau. Soutient en termes d’équipement, d’infrastructure et de formation. C’est dans cette optique qu’en novembre 2019, pendant le régime IBK, son prédécesseur avait reçu à poser les jalons d’une coopération sportive avec deux Etats. Il s’agit, entre autre du Qatar et la Turquie. Cette coopération avec le Qatar qui a été ficelée suite à une audience entre ce ministre et l’ambassadeur de Qatar au Mali a, par la suite abouti à l’invitation du ministre malien par son homologue à Doha. Grace à cette visite, ce pays était disposé à appuyer le football malien à travers, entre autres, la rénovation des infrastructures sportives du Mali, la construction des camps de jeunesse du Mali, la fourniture d’équipements sportifs à des fédérations sportives du Mali et le sponsoring du sport malien. Pourtant, tels sont les points saillants de nos équipes locaux afin qu’ils puissent avoir une capacité de pointe pour rehausser leur niveau pour faire face aux défis des compétitions sous régionales et même internationales. S’il est réel que l’administration est une continuité, l’actuel ministre de la jeunesse et des sports doit se donner le temps de fouiller dans les archives pour dépoussiérer ce dossier et activer cette coopération pour le bien-être de nos clubs de football. Dans ce département, beaucoup a été fait et beaucoup reste à faire. Le football malien s’est remis difficilement de sa crise qui a beaucoup durée. Une crise qui a affecté même les ressources nécessaires au bon fonctionnement de nos clubs. Cette crise n’est qu’un mauvais souvenir aujourd’hui. Nous sommes à un temps de relance du football malien où il faut faire face aux vrais défis sans complaisance. Nos jeunes locaux non pas encore ‘’perdu la jambe’’ mais, leur sorties prouvent à suffisance, que les moyens manquent à tous les niveaux. Faute de moyens dans nos clubs, les staffs d’encadrement manquent de concentration pour mieux redresser les jeunes. Monsieur le ministre arrêtez le buzz sur les réseaux sociaux, concentrez vous sur l’essentiel, soyez être un vrai renard de surface au lieu de vous comportez comme un ‘’attaquant de rupture’’ pour le plus bonheur du sport roi.

maliafrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR