Secteur minier : L’heure des sanctions ne saurait tarder

Depuis l’avènement de la transition, ce secteur n’a pas cessé de susciter l’espoir du peuple en raison de la qualité de celui qui a été choisi pour occuper ce département.

Arrivé aux département des mines aussi en charge de l’énergie, Lamine Seydou TRAORE, ce cadre patriote a été focus sur la régulation. Son management a permis de déceler assez de failles lors de la 1ere phase de la transition.

Les visites sur le terrain de Lamine Seydou Traoré ont mis à nu le manque de clarté des divers acteurs du monde minier. Grâce à lui on a découvert que les quotas dédiés aux compétences du Mali sont foulés au pied. Pire, plusieurs mines ont failli au respect des normes environnementales.

Assez de griefs qui méritait sanctions pour lesquels le ministre des mines a brandi le carton jaune. Sa loyauté a même été remise en cause par l’ex Premier Ministre qui a voulu l’emballer dans le dossier BE2GOLD. Une affaire qui a permis de voir qu’on tentait de faire signer illégalement une attribution minière alors que la société exploratrice n’a rien foutu durant plus de 6 ans.

Cette seconde phase de la transition intervient avec du concret à rendre visible. Le Burundi a suspendu les opérations de plusieurs firmes internationales. Motif: une mauvaise répartition des ressources du sol que l’état n’approuve pas.

C’est justement vers ça Mr Lamine Seydou se doit d’aller. Mettre au pilori les entreprises minières qui se sucrent sur le dos du Mali qui est obligé de recourir aux marchés financiers pour mobiliser de colossales ressources financières. Ce que pourrait procurer les mines si les entreprises sont mises au pas et la tutelle doit s’y atteler.

Le cas du Burundi qui refuse d’être mis sur la touche dans la répartition des ressources du sol n’est pas fortuit et doit inspirer la Transition qui est à l’heure de la rectification.

Espérons que Lamine Seydou Traoré qui a justement été reconduit fasse ce qui se doit pour l’honneur et les intérêts du Mali : mettre de l’ordre dans le désordre minier.

Source: Modibo Sylla

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR