Dr Cheick Modibo Diarra tance le gouvernement : « Si vous n’êtes pas capables, partez ! »

Si l’actuelle équipe de transition n’est pas en mesure de créer les conditions pouvant permettre la tenue d’élections transparentes et crédibles dans le délai, elle doit quitter. C’est l’avis de Dr Cheick Modibo Diarra, ancien Premier ministre et président du Rassemblement pour le Développement du Mali (RpDM).

Ces propos ont été tenus par Dr Cheick Modibo Diarra au cours d’un entretien accordé, en mai dernier, à notre confrère Robert Dissa d’Africable Télévision. L’ancien Premier ministre s’est exprimé en langue nationale Bamaman comme il aime le faire. Selon lui, il ne faut pas accepter la prorogation de la transition avec cette équipe si elle n’arrive pas à tenir ses engagements dans le délai de 18 mois. « Nous ne devons pas accepter cela. La transition prend fin à la fin des 18 mois prévus. Qu’on ait pu tenir les élections ou pas, résoudre les problèmes de terrorisme ou non, cette équipe doit quitter et elle sera remplacée par une autre qui aura la charge de stabiliser le pays puis organiser les élections. Quand tu confies à quelqu’un une tâche à exécuter dans un délai bien défini, s’il n’y arrive pas dans ce délai, inutile de proroger parce qu’il n’y arrivera jamais. On te donne un travail à faire en 18 mois, tu n’y parviens pas, ce n’est pas en te donnant 10 mois supplémentaires que tu vas y parvenir », a-t-il souligné.

A la question « Serait-ce une nouvelle transition ? », il répond sans ambages : « Oui. Là, on fera recours à des personnes qui sont en mesure de faire le travail demandé dans le délai qui sera bien défini. Au Mali, ceux qui votent ne dépassent pas les huit millions. Trois mois suffisent pour organiser de bonnes élections. Il y a eu des élections ici quand le Mali vivait dans la même situation, mais il y a eu des accords entre les belligérants, la communauté internationale et le Mali pour qu’on puisse faire les élections. » Cette prise de position qui est intervenue avant le coup d’Etat contre le président de la Transition Bah Ndaw et son Premier ministre Moctar Ouane reste toujours d’actualité.

 

Moussa Diarra/Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR