Grand meeting des cotonculteurs à Koutiala : Les paysans demandent aux deux Bakary de…dégager !

Pour informer l’opinion nationale et internationale sur la crise qui sévit au sein de la Confédération des sociétés coopératives de production de coton (CN-SCPC), les cotonculteurs de toutes les zones du Mali se sont retrouvés à Koutiala pour un grand meeting. C’était le mardi 31 août 2021 à la tribune de la capitale de l’or blanc. Au cours de ce meeting, ils ont demandé à Bakary Koné et Bakary Togola de quitter sans délai, les locaux de l’Union. Ils réclament au gouvernement de transition la mise en place d’une administration provisoire sans délai.

Ils étaient surexcités. Et chacun voulait prendre la parole. Tout tourne autour de la mise en place du bureau de l’Union dont les deux camps, celui de Bakary Koné et celui de Bakary Togola se disputent la présidence avec un nouveau bureau.

Selon Amidou Gonssogo, président du Collectif des producteurs de coton, cette forte mobilisation des cotonculteurs venus d’horizon divers confirme une fois de plus, la confiance et la recherche de la vérité. « Ce geste encourage davantage à transmettre leurs doléances aux plus hautes autorités du pays », a-t-il expliqué. A l’en croire, les cotonculteurs vont honorer leur promesse qui est de soutenir la transition jusqu’à son terme. Mais, cela dépendra aussi de leur bonne volonté, a ajouté Amidou Gonssogo.

Le président du Collectif des producteurs de coton a demandé à tous les Maliens, plus particulièrement aux politiques de se réunir autour du Mali en laissant à côté, les intérêts personnels, pour une fin définitive de la crise. Personne ne viendra construire ce pays à notre place, a-t-il dit. Amidou Gonssogo a insisté sur l’application stricte des doléances formulées au cours des assises. Parmi elles, la mise en place d’un bureau transitoire au sein de l’Union pour l’organisation des élections entre les cotonculteurs. Pour le président du Collectif, « nul ne s’aurait se prévaloir du titre de président de l’Union. Il n’y a eu aucune élection crédible à la base. Pour ce faire, tout doit être repris dans un délai très bref, pour la stabilité dans le monde des cotonculteurs ». Ainsi, de façon unanime, les participants au meeting de Koutiala réclament l’application des recommandations des assises sur le coton. Ils ont reconnu qu’il n’y a pas eu d’élection crédible à la base en ces termes : « Dans ces zones, aucune élection ne s’est passée dans les règles de l’art. Les paysans réclament le respect des conventions de l’OHADA qui ont été violées dans toutes les zones. » Pour ce faire, ils sollicitent la mise en place d’un administrateur provisoire sans délai, pour gérer les instances et organiser des élections transparentes et crédibles, en conformité avec les normes OHADA.

 

Drissa Togola/Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR