Meeting des cotonculteurs à Béléco : Vers une rupture totale avec les politiques

 

Après le meeting géant de Koutiala, les cotonculteurs étaient à Béléco le mardi 07 septembre. Au cours de ce meeting, ils ont lancé un appel à tous, pour former un bloc pour se faire respecter. Ils disent avoir assez encaissé des politiques d’où leur soutien sans faille à la transition dont ils réclament une large prolongation.

Venus de toutes les zones coton du Mali et l’OHVN, les paysans n’entendent plus se laisser faire avec les politiques qui ne tiennent pas promesse, selon eux. Désormais, ils auront leur mot à dire car, tout candidat soutenu par les paysans parvient à se tirer d’affaire. De ce fait, le paysan n’est pas n’importe quelle personne dans les élections. Les élus précédents n’ont pu avoir des solutions aux problèmes posés par les paysans, ce qui a d’ailleurs entaché la culture du coton la campagne précédente. Avec le renversement du régime démocratique, les lignes ont rapidement bougé et les autorités de transition ont une oreille attentive aux problèmes des paysans.

Tels étaient, en résumé, les propos tenus lors de ce meeting de Béléco. Meeting au cours duquel, ils ont passé au peigne fin, le but de la création de l’union qui a vu le jour suite au projet de privatisation de la CMDT qui n’a plus eu lieu. Il faut dire que les choses commencent à entrer dans l’ordre avec la nomination d’un administrateur provisoire par la Justice pour six mois afin de gérer les choses.

A Béléco comme à Koutiala, les paysans n’avaient pas opté pour la langue de bois. Ils ont fait parler leur cœur. « Les paysans sont au début et à la fin de tout le développement. Mais, ils sont foulés au pied. Par contre, ceux-là qui profitent d’eux sont dans toutes les bonnes conditions », ont-ils dénoncé. Pour les paysans, il est temps de renverser la tendance et cette vision est partagée par les autorités de la transition. Après Béléco, rendez-vous est pris pour le 14 septembre à Kita, pour la même cause. Le clou serait à Sikasso pour la mise en place d’un bureau qui va désormais répondre au nom du Collectif des cotonculteurs.

Le PDG de la CMDT, Nango Dembélé félicité et applaudi

De nombreux intervenants à ce meeting ont félicité et applaudi le PDG de la CMDT, Nango Dembélé. C’est à cause de lui que les cotonculteurs ont accepté de cultiver le coton cette saison sous des promesses qui sont presque des acquis. Il s’agit, entre autres, de la gestion de l’union, du prix du coton, des intrants, etc. Selon eux, « il a de tout temps accepté des injures à cause des paysans, pour que les jours actuels soient. C’est pour cela qu’à chaque rencontre massive, il est important de rappeler ses engagements pour le monde paysan, en guise de reconnaissance ».

Vers la constitution de grands électeurs au Mali ?

Le monde paysan va-t-il vers la constitution d’une idée de grand électeur au Mali ? En tout état de cause, c’est une des idées générales qu’on peut analyser de leur propos au cours des deux meetings. Les paysans ont lancé un appel à tous les paysans où ils se trouvent au Mali pour voter désormais pour un candidat qui a de l’estime pour le monde paysan et non pour un candidat qui est du même bord politique. Désormais, ils vont faire leur choix afin qu’ils restent puissants et qu’ils soient considérables et considérés aux yeux de tout régime. Chaque paysan est d’un bord politique mais, cela ne devrait pas avoir d’incidence sur le choix de candidats. Il s’agira plutôt de faire désormais un choix dans l’intérêt du monde paysan au Mali.

Drissa Togola/Le Challenger

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR