12ème édition du Concours International Génies en Herbe OHADA (N’Djaména-2021): La participation des étudiants de l’Université des Sciences Juridiques et Politiques de Bamako 

La 12ème édition du Concours International Génies en Herbe OHADA s’est ténue du 13 au 19 Septembre 2021,  à N’Djaména. Contrairement à l’édition précédente, le Mali a pris part à cette 12è édition mais n’a remporté que le prix de la participation. Ce qui explique que malgré les précédentes participations phares, il y a du chemin à faire.

 

Pendant une semaine, les étudiants en droit, appartenant à dix États parties de l’Ohada, à savoir le Bénin, le Burkina-Faso, le Cameroun, le Congo Brazza, la Côte d’Ivoire, le Togo, le Niger, le Tchad et le Mali, ) ont testé leur connaissance en Droit des affaires m, précisément de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA). En sus de la maîtrise  des Textes de l’Ohada, les équipes en compétition, ont également confronté leurs connaissances en culture générale, avec en toile de fond, les hommes et à l’histoire des États ainsi que des organisations Africaines à caractère d’intégration. Enfin, en pratique, à travers les plaidoiries sur un cas fictif ayant trait aux difficultés liées à la sécurité économique et juridique dans la zone Ohada. Cette année, la particularité était l’épreuve de la médiation qui a été expérimentée par le Comité International du CIGHO. 

 

À l’issue de cette compétition, le Mali représenté par messieurs Mlle Haby COULIBALY, M. Nouhoum MAÏGA et et Mle Aïssata KEÏTA, tous étudiants à la Faculté de droit privé (FDPRI) de l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB) a malgré les difficultés mouillé le maillot sans remporté pouvoir remporter de prix. 

L’équipe était accompagnée par le coordinateur national dudit concours monsieur Mamoutou TANGARA, président du CLUB OHADA-U/MALI. 

<Ce n’était pas une question de compétence, mais plutôt de chance. L’équipe du Mali a fait des belles présentations en Plaidoirie mais, elle n’est pas arrivée favorite en questionnaire. C’est donc les questionnaires qui nous ont carrément défavorisé.> À dit le coordinateur avant souligner des contraintes d’ordre financière qui n’ont pas laissé le temps à sa personne de se focaliser sur l’aspect technique. 

Si la participation du Mali à cette édition, a été possible grâce à l’accompagnement financier du rectorat de l’USJPB du professeur Moussa Djiré il faut rappeler que beaucoup d’autre éventualité ont été enregistrées au cours des préparatifs qui allaient en un moment, tout bloqué n’eut été l’accompagnement de nos partenaires de  l’UNIDA de Mme Fatou SECK Diallo à travers la Fondation pour le Droit Continental.

Selon la tradition du Concours, un COLLOGUE été organisé sur la Médiation et la RSE dans la journée du vendredi. Cette journée était une véritable rencontre scientifique a permis aux étudiants, chercheurs et professionnels de se retrouver autour des tables rondes pour décortiquer des sujets et apporter chacun ses contributions. 

Une excursion à Tokra village périphérique de N’Djaména a agrémenté le séjour des participants. Un gala a été organisé aux participants à l’hôtel Radison de N’Djaména pour la remise de prix. Le témoin est donné au Cameroun pour abriter la 13ème édition en septembre prochain.

Il faut rappeler que les candidats ont bénéficié avant leur départ en plus de la formation du Club Ohada assurée par Me Alifa Koné du Cabinet Dofini et Me Bakary M KONATÉ, représentant l’association des jeunes Avocats du Mali, l’encadrement de Koniba SAMAKE et Aliou Ousmane, ancien lauréats, de Me Coulibaly et beaucoup d’autres bonnes volontés.

Le coordinateur national a promis que les enseignements seront tirés et l’essentiel sera fait pour permettre au Mali de remporter les prochaines éditions. Le Coordinateur TANGARA a fini par remercier les partenaires techniques et financiers du Concours à savoir le Rectorat de L’USJPB, l’UNIDA et la Fondation pour le Droit Continental, la commission nationale Ohada au Mali et le Club Ohada, l’association des Juristes de Banques et Établissements  Financiers au Mali, le CNT et le CENOU, la Fdpri, l’association des Jeunes Avocats du Mali, la NBB et tous ceux qui ont contribué de près ou de loin. Ils reçoivent nos remerciements sincères. 

Fadhy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR