Le parti Jeunesse et Alternance du Mali (PJA Mali) : Un parti à l’avant-garde de la sauvegarde de la cohésion sociale et de l’unité nationale du pays

 

Mettre en avant la « spécificité » particulière du parti, dont le socle idéologique repose sur le respect des valeurs morales, culturelles traditionnelles et historiques de la société malienne.

Depuis quelques mois, ce parti affiche fièrement ses ambitions et de manière très décomplexée, ses principaux objectifs politiques depuis sa mise en orbite sur l’échiquier politique national. Un nouveau parti politique de trop ? Sûrement pas, à cause de l’innovation et de la spécificité qu’il entend bien imprimer à sa démarche politique. En tous les cas, notre pays compte aujourd’hui au bas mot plus de 200 partis et tous rêvent de conquérir un jour ou l’autre la magistrature suprême, soit en solitaire, c’est-à-dire en cherchant à voler de ses propres ailes ou en intégrant cette volonté de conquête du pouvoir par les voies légales, au sein d’une grande et puissante coalition politique, qui ne serait pas là que pour faire de la figuration.

Après plusieurs années d’immersion dans la vie associative au rayon d’action assez limitée dans l’espace, le président du PJA-Mali, Hamady Sangaré, connu surtout sous le surnom affectif de « Zé la solution », a plutôt revu ses ambitions à la hausse en portant sur les fonts baptismaux et en compagnie de ses proches, amis et sympathisants, ce parti qui œuvre, entre autres, pour la sauvegarde de la cohésion sociale et l’unité nationale du pays.

Candidat malheureux aux dernières élections législatives de 2018, Hamady Sangaré qui a donc pu mesurer le puisant capital de sympathie populaire dont il jouit dans sa commune, s’est présenté à ses élections sous la bannière de l’UDD, dont le patron est aussi le président de la puissante et attractive coalition politique de l’Aliance pour la République et le Progrès ( ARP), dont les membres sont depuis plusieurs mois en ordre de bataille, pour faire de Tiéman Hubert Coulibaly, puisqu’il faut le nommer, le porte-flambeau idéal de l’ARP pour les prochaines élections présidentielles prévues pour février 2022 au cas où…

C’est pour cette raison que, devant cette heureuse perspective « d’être roi ou faiseur de rois », le PJA-Mali ne fait plus aucun mystère de sa volonté réelle et de son engagement physique et matériel à mener un véritable travail de terrain dans les principales localités du pays, afin de doter le parti d’une représentation à l’échelle nationale. Il ne fait plus aucun doute que la clé de toute victoire électorale – quelle que soit la nature du scrutin – passera forcément par un maillage territorial de l’espace politique.

Le président Hamady Sangaré en est surtout conscient et entend inscrire sa démarche politique dans cette dynamique consistant à privilégier un travail politique de terrain avec, à la clé, une bonne communication politique digne de véhiculer convenablement les messages politiques du parti à l’intention des militants du parti et de l’électorat malien.

Après la ville historique de Kita où le parti a procédé le mois dernier à son premier lancement officiel, une sérié de visites et de rencontres sont programmées dans plusieurs villes du pays, au cours desquelles plusieurs thématiques intéressant la vie du parti seront abordées. Il s’agira surtout de mettre en lumière le socle idéologique sur lequel repose le parti et de mettre un accent particulier sur sa « spécificité » par rapport à la multitude de partis qui foisonnent le paysage politique.

Bacary CAMARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR