Mali: #BenbereVerif : Ces armes n’ont pas été saisies au Burkina Faso

 

Les images d’une saisie d’armes au Burkina Faso, et prétendument destinées au nord du Mali en provenance de la France, circulent sur les réseaux sociaux.

C’est de l’intox.

« Burkina Faso : Grande saisie d’un conteneur d’armes sophistiquées en provenance de la France. La France est déterminée à en finir avec l’Afrique, un conteneur d’armes sophistiquées en provenance de la France à destination de Kidal a été saisi au Burkina-Faso. » C’est cette légende qui accompagne les clichés.

Nous pouvons retrouver la même publication sur la page Facebook Le réveil de l’Afrique, suivie par près de 21 000 personnes. La publication a été partagée par plus de 300 fois au moment où nous rédigions cet article.

Certains internautes, dans les commentaires, vont plus loin en accusant la France : « Il y en a beaucoup qui transite par les ports pour Kidal ». Ou encore « voilà le travail du pays soi-disant des droits de l’homme toujours en train de créer la mort et venir devant leurs télévisions de propagandes nous parler de pays des lumières, de droits humains et dans l’ombre semer le KO. »

BenbereVerif a tenté d’en savoir plus en effectuant la recherche inversée d’images. Les résultats de la recherche nous renvoient à l’origine des photos. Il s’agit de clichés pris dans la capitale économique du Nigeria, Lagos, en janvier 2017, lors de la saisine de 661 fusils.

Nous pouvons voir les photos sur un site d’informations nigérian (https://www.legit.ng/1085397-update-customs-arrest-3-seized-661-rifles-lagos-photos.html). En plus de ces informations, nous avons le communiqué de la douane nigériane sur cette affaire sur sa page Facebook.

« Le dimanche 22 janvier 2017, l’équipe itinérante de l’Unité des opérations fédérales du NCS, lors d’une patrouille d’information, a intercepté un camion Mack immatriculé BDG 265 XG transportant un conteneur de 1 x 40 pieds portant le numéro : PONU/825914/3 le long de la route Mile 2 Apapa… »

Il s’agit, donc, de vielles photos prises au Nigeria depuis janvier 2017. Elles n’ont rien à voir avec un prétendu armement destiné à Kidal en provenance de la France, ni d’une saisine au Burkina Faso.

Nos confrères de l’AFP factuel avaient fait un premier travail de vérification en 2017, puis en septembre 2021.

Ces rumeurs refont surface dans un contexte où la coopération militaire entre la France et le Mali semble avoir des difficultés, avec la signature possible d’un contrat avec le groupe de sécurité privée russe Wagner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR