Renforcement de capacités: les orpailleurs s’approprient leur feuille de route !

En vue de s’approprier la feuille de route pour la formalisation et la promotion du travail décent dans la filière orpaillage au Mali, la Chambre des Mines a organisé un atelier de formation des orpailleurs.

La cérémonie d’ouverture de cet atelier, présidée par M. Abdoulaye Pona, président de la Chambre des Mines, s’est déroulée le mardi 27 février 2023 en présence de MM. Amadou Sanoussi Daffé et Ba Kissima Sylla, respectivement président de la Confédération Nationale des Sociétés Coopératives des orpailleurs du Mali et président du Conseil Malien des Chargeurs.
Selon le président Daffé, l’honneur revient à la Chambre des Mines du Mali qui a muri l’idée d’organiser les orpailleurs en coopératives, œuvré à que cette idée soit une réalité afin que le secteur de l’orpaillage profite à l’économie nationale et aux orpailleurs. La Confédération nationale des sociétés coopératives des orpailleurs du Mali est la concrétisation de la feuille de route de la Chambre des Mines du Mali. Elle est désormais un artisan qui œuvrera toujours pour l’émergence du sous-secteur à travers un artisanat minier responsable. Son œuvre gigantesque entreprise depuis des années est reconnue sur le plan national et international comme la meilleure approche pour sortir notre sous-secteur de l’informel.
Le président de la Chambre des Mines, Abdoulaye Pona, s’est dit comblé car, il a muri cette idée et l’a partagée avec l’ensemble des acteurs du secteur minier malien et au-delà du Mali. En effet, l’organisation, l’encadrement et le développement de l’orpaillage au Mali ont fait l’objet d’une feuille de route plus grande que la Chambre des Mines du Mali a soutenue et partagée avec l’ensemble des acteurs. Sa pertinence et sa justesse ont amené le département en charge des mines au Mali à la soutenir et à l’adopter comme document de travail au niveau national sur l’orpaillage. A en croire Pona, ce soutien du ministère des Mines, de l’Energie et de l’Eau, sous le leadership de Lamine Seydou Traoré, a donné lieu à la mise en place d’une Commission Nationale de mise en œuvre de ladite feuille de route. En plus, la Chambre des Mines ne s’était pas seulement limitée à l’idée, elle était aussi dans l’action depuis près de dix ans. Elle a mis en place environ 200 coopératives d’orpaillage, réparties entre les trois régions minières du Mali. Elle a aussi initié des formations et des sessions de sensibilisation à l’endroit des responsables et membres desdites coopératives.
Dons d’équipements
Des équipements ont été offerts à trois coopératives d’orpaillage afin de leur permettre de mener désormais de façon pus professionnelle leurs activités sur le terrain. Ces outils sont constitués de : un kit d’équipements de production semi-mécanisés ; un kit de protection pour la santé et la sécurité au travail, le tout assorti d’un plan d’affaires pour asseoir la professionnalisation des coopératives d’orpaillage. Ce don a été possible grâce à l’appui technique et financier du BIT-Mali à travers le projet Accel-Africa.

Drissa Togola/Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR