Lany: le ministre, Lamine Seydou Traoré inaugure la centrale hybride solaire diesel

Lany, une localité sur les rives du fleuve Sénégal, qui est la bouée de sauvetage économique de la région frontalière entre le Mali et les pays voisins du Sénégal et de la Mauritanie, a abrité l’inauguration de la centrale hybride photovoltaïque/diesel, le jeudi 30 mars 2023. L’usine a été inaugurée par Lamine Seydou Traoré, ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau.

Le projet, appelé Systèmes hybrides d’électrification rurale (SHER), est un partenariat entre le gouvernement malien et la Banque mondiale. La centrale de Lany est le dernier ajout au projet SHER, après les inaugurations de Toubacoura, Markacoungo, Narena et, il y a seulement trois jours.

Le projet SHER est un moteur majeur de développement économique et social qui illustre l’engagement du gouvernement malien à développer l’électrification rurale grâce à l’utilisation de sources d’énergie propres, en particulier le solaire photovoltaïque.

D’un coût total de 44,2 milliards de francs CFA, le projet SHER a permis d’augmenter la capacité de production d’électricité dans 46 localités en ajoutant 6,7 MWc grâce à des panneaux photovoltaïques, des batteries, en améliorant l’efficacité énergétique et en favorisant une consommation efficace et rationnelle de l’électricité dans les zones couvertes.

Présidant l’inauguration, le ministre Seydou Lamine Traoré a réitéré l’appréciation du gouvernement malien à son partenaire stratégique, la Banque mondiale, et aux autres partenaires techniques et financiers pour leur soutien indéfectible au développement du secteur de l’énergie dans le pays.

Des chiffres

La centrale photovoltaïque diesel de Lany a été construite par le consortium SAGEMCOM pour un coût total de 399 765 920 francs CFA. L’extension du mini-réseau a coûté 20 000 000 de francs CFA et a été réalisée par le MTEH, tandis que l’Association des expatriés de France (ARLF) a contribué à hauteur de 19 900 000 francs CFA dans le cadre de son engagement dans le projet.

« L’inauguration de la centrale de Lany marque une nouvelle étape dans la modernisation du secteur de l’énergie au Mali, a déclaré le ministre Traoré.

Le projet était sous le contrôle technique du groupe d’ingénieurs-conseils ARTELIA-CTEXCEI et le suivi environnemental et social du groupe Bureau TEG/TEYA.

Le ministre a félicité l’ARLF pour sa contribution au développement de Lany à travers diverses initiatives, notamment l’électrification des trois villages de Lany – Tounka, Lany-Takoutala et Lany-Mody. Il a également salué le travail de la main-d’œuvre locale, qui a créé plus de 100 emplois directs et indirects pendant la phase de construction.

Par ailleurs, le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau a reconnu les efforts des autorités locales et de tous ceux qui ont contribué à la construction de ces installations. Mais aussi ceux des forces de sécurité pour avoir assuré la sécurité pendant la phase de construction. A ses dires, « les résultats sont louables et les chiffres parlent d’eux-mêmes ».

La centrale de Lany remplace l’ancienne centrale thermique, qui avait une puissance installée de 2×100 kVA. La nouvelle centrale comprend une puissance solaire photovoltaïque de 130 kWp, une capacité de stockage de batteries de 600 kWh, des onduleurs photovoltaïques de 100 kW et des onduleurs bidirectionnels de 60 kW, une puissance diesel GE de 2×135 kVA, un transformateur élévateur de 400 kVA, un transformateur abaisseur de 160 kVA, un réseau HTA de 0,35 km et une extension du réseau BT de 0,25 km.

La nouvelle usine dessert 350 clients domestiques, 25 clients productifs, huit bâtiments publics et services administratifs, ainsi que 30 points d’éclairage public, ce qui améliore la sécurité publique. La durée du service est de 18 heures / jour contre une 10 heures/jour auparavant avec l’ancienne centrale thermique. Grâce à cet important investissement, le tarif de fourniture d’électricité est révisé et passe désormais de 250 FCFA/kWh à 200 FCFA/ kWh et un coût d’entretien compteur qui passe de 3000 FCFA à 1000 FCFA.

Source: Moussa Konaté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR