»Entre Nous »: Fin du monopole….

Le Mouvement Yerewolo Debout sur les Remparts organise, ce 28 avril au Palais de la Culture de Bamako, un rassemblement pour exiger le départ, du territoire national, de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (Minusma).
En 2022 ce mouvement, sous la plume de son Comandant en chef, Adama Diarra alias Ben Le Cerveau, avait adressé une lettre au Représentant spécial des Nations Unies au Mali et Chef de la Minusma pour demander le retrait de la mission onusienne. «La Minusma souffre de manque de vision pour répondre à ce besoin crucial du peuple malien». «La mission onusienne est intervenue au Mali dans une atmosphère de haute contestation à cause du cliché négatif né de pratiques insalubres qui ont émaillé, par le passé, des missions onusiennes en Afrique». «La Minusma est devenue une force d’occupation qui ravive et entretient la peur, les clivages ethniques et la méfiance entre les communautés au Mali». Voilà quelques extraits de cette lettre dont la presse s’est fait largement écho.
A l’opposé du mouvement Yerewolo et de son Commandant en chef, d’autres Maliens se donnent de la voix. L’Association «Gao Gommo» annonce qu’elle organisera ce 29 avril une grande manifestation pour dire :’’Non et non au départ de la Minusma !’’
A cette fin son Président, Bakary Sidibé dit Derrick, a multiplié ces derniers jours les sorties médiatiques et les publications sur les réseaux sociaux. «Le nord est lié au reste du Mali grâce à la Minusma. Il faut que nous nous défendions contre ces ennemis de la paix, du vivre ensemble et la cohésion sociale. Le Mali appartient à tous les Maliens. Nous ne pouvons plus continuer à fermer les yeux devant de tel comportement. Le devoir de patriotisme nous interpelle tous à nous opposer catégoriquement aux associations manipulatrices. La vérité finira par se savoir», a justifié M. Sidibé dans un texte largement diffusé sur les réseaux sociaux.
Dans une interview accordée au quotidien «L’Indépendant» du 25 avril 2023, un acteur politique, Dr Modibo Soumaré, Président du Cadre des Partis et regroupements politiques pour le retour à l’ordre constitutionnel, souligne que la Minusma n’est pas l’ennemi du Mali. «J’ai vu, dans une certaine presse que beaucoup s’agitent pour dire à la Minusma de partir. Je le dis et le répète : nous avons besoin de la mission onusienne au Mali. Elle n’est pas venue d’elle-même et il faut qu’elle reste dans notre pays. Ce sont des femmes qui envoient leurs enfants dans l’armée et ces derniers sont en train de tomber tous les jours. Alors, ceux qui font de la vidéo leur métier et qui véhiculent le message selon lequel le Mali doit se débrouiller tout seul, qu’ils n’oublient pas que ces jeunes militaires maliens sont des innocents qui meurent au front et cela est inacceptable. Je le dis et le répète : aujourd’hui nous avons plus que besoin de nos partenaires et la Minusma n’est pas l’ennemi du Mali», a expliqué le leader politique.
Ces voix discordantes ne doivent pas se décourager pour animer le débat afin de mieux édifier leurs concitoyens. Car, l’un des drames dans ce pays est que des hommes et des femmes dotés d’un certain bagage idéologique en termes de construction nationale ont déserté l’espace public au profit d’une bande d’opportunistes prêts à tout pour vendre leur âme au diable.

Chiaka Doumbia/Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR