Référendum : Le gouvernement et l’Aige rassurent, la mobilisation pour le oui se poursuit, le boycott aussi…

A 13 jours du scrutin référendaire, dont la campagne a officiellement démarré le vendredi 2 juin, le tableau montre un gouvernement satisfait de l’évolution des préparatifs, l’Aige qui se veut rassurant, plusieurs formations politiques et d’organisations de la société civile qui appellent à voter pour le oui, les partisans du boycott qui restent déterminés à jamais.

L’appel du 18 juin n’est pas une mise en scène, semble laisser entendre le porte-parole du gouvernement non moins chef du département responsable des élections. Ainsi la dernière session ordinaire du Conseil des ministres, mercredi dernier, a consacré un chapitre aux préparatifs du scrutin référendaire. Les activités réalisées à ce jour, renseigne le ministre Abdoulaye Maïga, concernent notamment la mise à jour du fichier électoral, l’adoption des décisions fixant le modèle et le libellé de la carte d’électeur biométrique, la confection et la personnalisation de ces cartes, leur modalité de distribution à l’occasion du référendum, l’impression des listes électorales, des extraits de liste par bureau de vote et des listes d’émargement, la nomination des membres des Coordinations de l’Autorité Indépendante de Gestion des Elections à l’intérieur, la formation des formateurs et la constitution d’un pool de formateurs par région, le renforcement des capacités des membres du collège de l’Autorité Indépendante de Gestion des Elections, du Secrétaire Général, des chefs de Département et autre personnel, l’élaboration de la décision fixant le modèle de procès-verbal des opérations référendaires, l’élaboration de la décision fixant le modèle de la procuration à l’occasion du référendum, le déploiement du matériel et des documents du scrutin avec l’appui de l’Armée de l’Air dans les cercles de Tombouctou, Diré, Gao, Ansongo, Bourem, Mopti, Bandiagara, Bankass, Djenné, Douentza, Koro, Tenenkou et Youwarou.

S’y ajoutent la mise à disposition du matériel et des documents du scrutin à toutes les Missions Diplomatiques et Consulaires et l’élaboration des critères et modalités d’accréditation des observateurs.

Rassurant quant aux dispositions prises pour sécuriser les opérations, le ministre a précisé que les activités citées ont été menées dans une parfaite synergie avec l’Autorité indépendante de Gestion des Elections. Laquelle a confirmé ses dires dès le lendemain devant les représentants de la société civile et de la classe politique convoqués à cette fin.

Avec le démarrage effectif de la campagne, le partage du document, les explications de son contenu, la sensibilisation pour aller massivement voter en vue de son adoption tout comme les appels au boycott se poursuivent de plus belle.

Hassane Moulaye Haïdara/Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR