Élection référendaire : Faut-il vraiment battre campagne ?

L’approche de l’élection référendaire du 18 juin soulève de plus en plus d’interrogations. En effet, dans la situation actuelle où le peuple souffre, des millions de francs CFA sont dilapidés au nom de la campagne. Suite à une sortie ratée des organisations de la société civile le jeudi 08 juin, la présidente tonitruante de l’association « ANBIKÔ », Batouly Niane, entend rectifier le tir ce vendredi. Elle compte sur un stade archi comble du 26 mars en invitant de jeunes artistes. Les jeunes seront très nombreux, que ce soit pour obtenir du carburant, de l’argent ou simplement pour voir leurs artistes préférés sur scène. Mais quel message vont-ils capter lors de cet événement organisé? Cette sortie restera gravé dans les anales du Mali sans aucun doute.

En ce qui concerne la campagne référendaire, il y a un malaise et une mauvaise communication, même à un niveau élevé. Le seul message qui prédomine est : sortez pour voter « OUI ». Ce message constitue une mauvaise communication, surtout lorsque l’on sait que le changement tant vanté, de la base vers le sommet, implique de renverser la tendance de la participation électorale au Mali. Cela ne peut être réalisé qu’en invitant tout le monde à voter librement, sans les influencer. Le défi majeur réside non pas dans le nombre de bulletins « OUI », mais plutôt dans le taux de participation. Certaines autorités et alliés sont même allés jusqu’à qualifier ceux qui votent « non » d’apatrides. Pourtant, la légitimité d’une constitution ne se réduit pas uniquement au nombre de bulletins « OUI », mais plutôt au taux de participation, car cela démontre l’engouement suscité par ce texte fondamental. On se rappelle encore du référendum de 1992 où une campagne de cette envergure n’a pas eu lieu. C’était encore les premières heures de la démocratie, mais le « OUI » l’a emporté.

La question se pose alors : si la majorité du peuple a demandé cette nouvelle constitution lors des Assises Nationales de Refondation (ANR), est-il vraiment nécessaire de faire campagne auprès de ce même peuple en faveur du « OUI » ?

Astou/maliafrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR