Moussa Alassane Diallo face à la pénurie imminente de sucre : Pas de péril en la demeure

À peine installé dans ses fonctions, le nouveau ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, marque déjà son territoire. Le désormais ancien PCA de la BNDA a rencontré, le 14 juillet 2023, dans les locaux de son département, des opérateurs économiques. Objectifs : arracher leur engagement à approvisionner dans un délai d’un mois le marché malien de 100 000 tonnes de sucre. Cette rencontre, initiée par la Direction Générale du Commerce et de la Concurrence, a permis également au ministre d’identifier avec les opérateurs économiques les problèmes du secteur privé et de dégager ensemble des pistes de solution à court, moyen et long termes.

Face à ses hôtes, le ministre Diallo a insisté sur la rupture des stocks de sucre par endroit ainsi que les proportions des besoins du marché. Et de les inviter à accompagner le gouvernement à les obtenir dans les meilleurs délais, en annonçant dans la foulée un certain nombre d’engagements qui seront contenus dans un cahier de charge.

 

Le ministre en a profité pour solliciter l’engagement des opérateurs économiques auprès du gouvernement en vue de sortir définitivement le pays du cycle infernal de pénuries sur le marché aux moyens de projets structurants. Il s’agit notamment de promouvoir des PME/PMI (Petite et Moyenne Entreprise et Industrie) et d’engager des réformes structurelles afin de renforcer la capacité des opérateurs économiques à générer des emplois, à créer de la richesse et à contribuer à une croissance économique durable et inclusive. «Après 60 ans d’indépendance, être là à parler de l’approvisionnement du marché, c’est vraiment un retard pour notre pays », a martelé le ministre en promettant aux opérateurs économiques la mise en place d’un mécanisme pour sortir de cette situation de pénurie.

Il les invités pour ce faire à inscrire leurs démarches dans la planification et l’anticipation afin de prévenir les situations ainsi que dans un cadre de partenariat dynamique avec le département de l’Industrie et du Commerce.  Le ministre Diallo s’est dit par ailleurs disponible pour collaborer et prêt à recevoir les propositions et suggestions en promettant les recettes les plus adaptées aux réalités du secteur de l’industrie et du commerce.

Amidou KEÏTA/ Le TEMOIN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR