Un autre coin du voile se lève sur la présence de Wagner au Mali

Le Groupe paramilitaire russe fait encore parler de lui au Mali, en éclaboussant notamment pour la deuxième fois des hauts gradés d’un pays où sa présence a longtemps été contestée. C’était la semaine dernière, dans le sillage des sanctions infligées par les États-Unis à 3 officiers supérieurs maliens dont le ministre de la Défense. Le Colonel Sadio Camara écope d’une sanction du trésor américain en même temps que le colonel Alou Boi Diarra et le lieutenant-colonel Adama Bagayoko pour des présomptions d’accointances avec le groupe Wagner. La réaction des autorités maliennes s’est fait longtemps attendre avant d’intervenir 48 heures plus tard sous forme de protestation contre Washington que leur audace avait souvent épargné. Elles ne sont certes pas allées jusqu’à convoquer la représentation diplomatique américaine, mais la dénonciation de la posture des États-Unis était particulièrement rude, avec les accusations de tentatives de déstabilisation ainsi que de la région entière par leur intervention en Libye. La réaction des autorités aura toutefois manqué de contester l’affirmation la plus substantielle du communiqué qui leur a inspiré leur réplique : la présence de Wagner au Mali et ses connexions avec les pouvoirs que les autorités qu’elles ne paraissent renier que lorsque l’information ne vient pas des États-Unis.

Source: Le TÉMOIN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR