Cheick Boucadry Traoré*, Président de C.a.re : ‘’Œuvrons toujours pour la paix dans notre pays ! ‘’

Un grand ami à nous et un grand officier d’une valeur et d’une vertu antiques, nous disait il n’y a pas longtemps de cela que la guerre, un fléau originel, est inhérente à l’homme et que l’éradiquer est une gageure. Prions alors pour en limiter les méfaits et œuvrons surtout pour une paix durable et définitive dans notre pays et dans la sous-région !

Loin du pacifisme, sachons que le patriotisme c’est aussi œuvrer pour la paix. Le patriotisme, c’est la défense de la nation, de ses valeurs, de ses principes, mais aussi de sa prospérité. La nation a besoin de sécurité, de prospérité, d’harmonie sociale et de fierté. C’est pour cette raison que notre sécurité nationale ne peut se reposer que sur la paix car elle est un idéal social et politique sine qua non au développement économique durable. Nous devons prendre en main notre destinée en œuvrant résolument à transformer la culture du conflit et de la guerre, qui est la nôtre depuis une décennie, en une culture de paix et de développement durable.

Nous devons adopter une résolution qui préconise davantage de cohérence et de continuité dans nos activités pour consolider et pérenniser la paix. Consolider la paix revient dans bien des cas à prévenir les conflits. La consolidation de la paix est avant tout un processus politique dans lequel la volonté des différentes parties joue un rôle déterminant, et les populations un rôle d’appui.

Nos ancêtres et pères fondateurs nous ont laissé un énorme héritage. Nous devons nous souvenir ensemble du passé pour être plus forts ensemble. Nous devons nous regrouper autour des valeurs communes comme celles du courage et du sacrifice. Nous ne devons pas avoir peur de nous poser des questions difficiles afin d’aider à trouver des solutions innovantes et inclusives.

Efforçons-nous de trouver des méthodes et approches innovantes pour résoudre nos conflits ! La consolidation de la paix consiste à favoriser le dialogue, à réparer les relations et à reconstruire les institutions. Lorsque nous nous unissons autour d’une volonté commune, nous pouvons parvenir à de grandes réalisations.

Pour que les changements positifs perdurent, le processus de paix doit inclure toutes les parties touchées par le conflit. C’est en unissant nos forces que la paix deviendra possible. Les guerres entravent le développement des nations et la pauvreté qui s’ensuit engendre de nouveaux conflits, créant ainsi un cercle vicieux. Alors, travaillons ensemble pour trouver un mode viable de règlement de nos conflits, des solutions de développement nationales et une croissance économique viable !

Président de la Convergence Africaine pour le Renouveau (C.a.re)- Afriki Lakuraya

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maliafrique.ml

GRATUIT
VOIR